L’association tchadienne « la libre parole à la jeunesse » lutte contre le viol de mineure

L’association tchadienne « la libre parole à la jeunesse » lutte contre le viol de mineure

En s’inspirant du rôle qu’avait joué la Cour d’Appel de N’Djaména lors de la première session criminelle de 2014, un collectif composé des magistrats, des avocats stagiaires et des étudiants de l’école de formation judiciaire sous l’encadrement de Me Frédéric NANADJINGUE avocat à la cour, a réalisé un procès fictif sur le phénomène de viol.

« Les victimes de viol sur mineures sont malheureusement, nos sœurs, nos filles, nos petites filles, elles sont des êtres humains comme nous et donc, elles ont les mêmes droits que tout autre humain prôné par les instruments juridiques  nationaux et internationaux » affirme dans sa déclaration liminaire Me Koudé MBAINAISSEM, par ailleurs président de l’Association la Libre Parole à la Jeunesse. En effet, l’association se fixe comme objectif primordial de faire diminuer les actes de viol sur mineurs à travers des activités de sensibilisation, d’éducation et de formation de la population, car selon son leader : « certains parents des victimes n’ayant pas de moyens pour constituer un avocat pour le suivi de leurs dossiers, finissent par abandonner le procès et confient l’acte ignoble de viol à Dieu, signe de consolation » dit-il.  Pourtant au cours de la session criminelle sur 122 dossiers inscrits sur le rôle, on y retrouve 38 dossiers de viol sur mineures soit 31,14 %. Preuve que la question de viol sur mineure est un   phénomène qui va grandissant sur toute l’étendu du territoire national. C’est dans but de mener des actions de lutte contre ce genre de phénomène que l’Association Tchadienne la Libre Parole à la Jeunesse à travers l’implication de ses membres avocats, « en signe d’aide aux victimes a pris dix (10) dossiers de viol sur mineures pour les suivre à titre gratuit ». Elle envisage également organiser des séances de sensibilisation dans les provinces du Tchad et compte mettre en œuvre d’autres stratégies de communication telles que la conception des boites à images, des dépliants, réaliser des clips vidéos…afin de mieux faire passer les messages aux populations. À cet effet, l’association manquée de moyens pour la réalisation de ses différentes activités lance un vibrant appel aux personnes physiques et morales de bonne volonté à l’aider dans son noble projet.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :