Lac-Tchad : l’UE et l’AFD investissent 36 millions d’euros pour le redressement économique et la résilience

Lac-Tchad : l’UE et l’AFD investissent 36 millions d’euros pour le redressement économique et la résilience

Le programme de redressement économique et social inclusif du Lac-Tchad (RESILAC) est lancé officiellement par le ministre de l’Economie et de la Planification de Développement, Issa Doubragne, le 07 mai 2018 à l’hôtel Résidence. Le projet financé par l’Union Européenne et l’Agence Française de Développement (AFD) a pour but de renforcer la résilience et la cohésion sociale des territoires du bassin du Lac-Tchad.

La région du Lac Tchad traverse une crise sans précédent. Les violences générées dans cette zone autour de l’action des groupes armés ont des impacts multidimensionnels pour une vaste sous-région, allant bien au-delà du nord-est du Nigéria et des zones de combat et de repli de ses combattants. Insécurité et état d’urgence ont fortement entravé les activités et échanges économiques ; ils ont généré le déplacement de plus de 2,3 millions de personnes, engendrant une crise humanitaire et alimentaire parmi les plus aigües du continent africain.

Afin d’agir à l’échelle régionale face à ces enjeux, le Fonds Fiduciaire d’Urgence de l’Union européenne pour l’Afrique, l’Agence Française de Développement et le consortium d’ONG ont développé le programme régional RESILAC qui vise au redressement économique ainsi qu’au renforcement de la résilience et de la cohésion sociale des territoires du bassin du Lac Tchad. Financé à hauteur de €36 millions (€31.1 millions de la part de l’UE et €5 millions de l’AFD), le RESILAC interviendra pendant une durée de 4 ans dans les 4 zones géographiques environnant le bassin du Lac Tchad en agissant prioritairement sur le développement territorial local, la sécurité alimentaire et la gestion des ressources naturelles et l’insertion socio-économique de la jeunesse.

« Nous tenons à ce que tous les acteurs locaux soient fortement et méthodiquement impliqués dans la mise en œuvre de ce projet, étant entendu que l’approche innovante du RESILAC ajoute une heuristique susceptible d’augmenter les performances des indicateurs de résultats », affirme le ministre en charge de la planification du développement, Issa Doubragne.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :