Lac Tchad : la protection du bétail, une préoccupation majeure

Lac Tchad : la protection du bétail, une préoccupation majeure

La délégation tchadienne au Dialogue régional sur le vol de bétail dans la région du lac Tchad tenu du 5 au 7 juin 2018 à Yola au Nigéria a fait la restitution de la rencontre. C’est ce 12 juin 2018, lors d’un point de presse à la Maison des médias.

« En ce moment, il y a une force mixte dans la zone du bassin du Lac Tchad mais le mandat de cette force n’a pas inclus le côté de vol de bétail. On a voulu que la force revoie ce mandat pour inclure ce côté-là pour permettre la surveillance des animaux par les forces mixtes existant en ce moment dans la zone », souligne Hassan Ahmat Djelif, chef d’antenne du Projet régional d’appui au pastoralisme au Sahel (PRAPS Tchad). C’est dans ce sens que les participants au Dialogue régional ont recommandé que la protection du bétail soit prise en compte par la Force multinationale mixte.

Il est cependant à reconnaître la difficulté qu’éprouverait la Force mixte à traquer les voleurs de bétails. « Il faut voir une chose, la zone où la force mixte exerce est différente de la zone où les Boko Haram opèrent. Les forces multinationales sont beaucoup plus sur la terre ferme du côté du Niger, du Nigeria, du Cameroun et du Tchad et les éleveurs de Boko Haram opèrent dans les îles. C’est une zone marécageuse. C’est dans ce milieu difficile qu’ils opèrent et surtout dans la nuit », déplore le responsable Suivi Évaluation régionale de la délégation régionale élevage, Mahamat Moussa Abdraman.

Par conséquent, pour agir immédiatement les participants ont proposé la mise en place des comités de vigilance dans l’attente que le mandat de la force soit revu en faveur de leur cause.

Laisser un commentaire