La situation en Centrafrique au menu des discussions entre les présidents français et tchadien

La situation en Centrafrique au menu des discussions entre les présidents français et tchadien

PARIS, 5 octobre (Xinhua) — Le président français, François Hollande, s’est entretenu lundi au Palais de l’Elysée, avec le président du Tchad, Idriss Déby Itno, et ils ont réaffirmé leur soutien aux autorités de transition en République centrafricaine (RCA) et à la poursuite de la préparation des élections, a annoncé lundi la présidence française dans un communiqué.

Les deux présidents ont évoqué ensemble les questions régionales. “Ils ont regretté la brutale dégradation de la situation sécuritaire en RCA, ont réaffirmé leur soutien aux autorités de transition et à la poursuite de la préparation des élections. Ils ont salué les progrès des pays de la région dans la lutte contre Boko Haram et ont appelé à la poursuite de la coopération régionale dans la lutte contre les groupes terroristes”, a indiqué l’Elysée dans son communiqué.

Les deux chefs d’Etat ont marqué leur souhait d’un accord universel sur le climat à la conférence de Paris de décembre 2015 et ont évoqué ensemble, les défis posés par l’avenir du lac Tchad, selon le même communiqué.

Le président français a salué les efforts du Tchad pour nouer une relation de confiance avec les institutions financières internationales. Il a souhaité que le pays poursuive ses réformes économiques et le renforcement de ses institutions, notamment par un processus électoral transparent et régulier, selon le communiqué de la présidence française.

Selon le site internet du ministère français des Affaires étrangères, la France et le Tchad ont conclu en 1976 un “accord de coopération militaire technique”. Et depuis le 1er août 2014, l’état-major de l’opération Barkhane est installé à N’Djamena, la capitale tchadienne. Forte de 3 000 hommes, cette opération, conduite par les armées françaises, vise à lutter sur l’ensemble de la zone sahélo-saharienne contre les groupes armés terroristes et les trafics en tous genres susceptibles de déstabiliser les Etats concernés.

Elle repose sur une approche stratégique fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la bande sahélo-saharienne (BSS) que sont la Mauritanie, le Mali, le Niger, le Tchad et le Burkina-Faso, selon le Quai d’Orsay.

La France est un des premiers partenaires économiques du Tchad. Le montant annuel des échanges atteint 160 millions d’euros.

Un commentaire

  1. Mahamat ouda
    6 octobre 2015 at 9 h 20 min Répondre

    Est la sortie du Tchad de la zone cfa pourquoi c’est ne pas évoquer et faut que François hollande aussi vien au Tchad pour en discuté sérieusement qw

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :