La Compagnie Sucrière du Tchad au bord du gouffre

La Compagnie Sucrière du Tchad (CST) menacé dangereusement par les sucres importés frauduleusement notamment du Soudan risque de fermer ses portes. Des magasins plein à craquer, la cour remplie des tonnes des sacs sucres, bref, la mévente est en train d’étouffer la seule compagnie sucrière au Tchad. M. Patrick Caillau, directeur général adjoint de la CST appelle les hautes autorités au secours pour réguler le secteur afin de permettre à sa société de sortir de l’ornière. Selon lui, depuis décembre 2015 la CST n’a même pas pu vendre une tonne de sucre.

Stock CST

« Il y’a la mévente. Nos magasins sont pleins. Sur les 23 000 tonnes que nous avons produites l’année dernière, 10 500 tonnes sont stockées dehors sous les intempéries. La situation est critique. C’est le désarroi total de tous les consommateurs et du peuple Tchadien », déplore M. Patrick Caillau.

Après la pluie du 080316 (47)

 

Le vendredi 4 mars 2015, une forte pluie à Sarh, a emporté 2 500 tonnes sucres stockées à l’extérieur des magasins fautes des places à l’usine de production. Le directeur général adjoint de la CST dit être fatigué de parler tout le temps de la fraude. Il souligne en outre que son entreprise emploie plus de deux mille personnes soit le troisième employeur du Tchad. M. Patrick Caillau, prévient que si le marché du sucre est régulé au Tchad, l’entreprise ne serait pas se dans cette situation.

Un commentaire

  1. Aboubakar Charafi
    7 mars 2016 at 18 h 03 min Répondre

    La CST doit baisser le prix de son sucre. Le sucre chez nos voisins est moins cher d’où la cause de cette situation

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :