La Chine satisfaite de sa “très bonne coopération” avec le Tchad

La Chine satisfaite de sa “très bonne coopération” avec le Tchad

En visite à N’Djamena, la capitale tchadienne, le vice-président chinois Li Yuanchao s’est dit satisfait mardi du degré de coopération entre les deux pays et a annoncé un renforcement de cette coopération dans plusieurs domaines.

“Il existe une très bonne coopération entre la Chine et le Tchad qui est également un bon ami et un bon partenaire sur le continent africain”, a-t-il indiqué à l’issue d’un tête-à-tête avec le président tchadien Idriss Déby.

Ces dernières années, M. Déby et son homologue chinois Xi Jinping se sont rencontrés à trois reprises. A ces occasions, ils sont parvenus à d’importants consensus sur la coopération amicale entre la Chine et le Tchad.

“Cette fois-ci, je suis venu à N’Djamena pour promouvoir la mise en œuvre de ces consensus et pour faire progresser davantage les projets de coopération. Nous avons eu une discussion cordiale et nous avons exprimé notre satisfaction à l’égard de notre coopération actuelle”, a précisé le vice-président chinois.

Depuis le rétablissement de leurs relations diplomatiques en août 2006, la Chine et le Tchad ont réalisé des projets dans l’énergie, les transports, la santé, l’éducation et bien d’autres domaines au profit du développement de ce pays d’Afrique centrale et du bien-être de son peuple.

Mise en exploitation en 2011, la raffinerie de Djarmaya située à 60km au nord de N’Djamena permet ainsi d’assurer l’indépendance énergétique du Tchad qui a été longtemps tributaire des pays voisins et des flux du marché international. Elle est le fruit de la coopération sino-tchadienne.

La Chine excelle également dans le domaine des transports. Dans la capitale tchadienne, une demi-douzaine de viaducs ont été offerts par la Chine, ce qui permet de fluidifier une circulation qui était devenue un casse-tête pour les autorités municipales.

Les deux pays entretiennent par ailleurs un partenariat très fructueux dans le domaine de santé depuis 1978, avec des missions médicales chinoises régulièrement envoyées au Tchad, dont la douzième dispense actuellement des soins à l’Hôpital de l’Amitié Tchad-Chine de N’Djamena.

Le paludisme étant la première cause de mortalité dans ce pays sahélien, la Chine lui offre régulièrement des médicaments antipaludéens et forme systématiquement des cadres tchadiens aux techniques de diagnostic en laboratoire et à la prise en charge du paludisme.

La coopération dans l’éducation est également saluée par les deux pays qui attachent une grande importance du développement durable et autonome. Don de la Chine au profit de la formation professionnelle des Tchadiennes, la Maison de la femme a été construite en juin 2014 pour un coût de plus de 6 milliards de francs CFA (10 millions de dollars aujourd’hui).

Par ailleurs, davantage d’étudiants tchadiens sont formés en Chine grâce aux bourses du gouvernement chinois. Tout récemment, l’ambassadeur de Chine au Tchad, Wu Jie, a remis un chèque de 14 millions de francs CFA (environ 23.000 dollars) à l’Université de N’Djamena au profit des œuvres universitaires.

La Chine place le bien-être du peuple tchadien au cœur de sa coopération avec le Tchad, où la population fait face aujourd’hui à une crise humanitaire majeure. C’est ainsi que le forage de 26 puits d’eau potable d’un montant global d’un milliard de francs CFA (1,6 million de dollars) est en cours dans 16 villes du pays. Ils seront équipés de pompes solaires. En janvier dernier, l’ambassade de Chine a fait un don de 5.000 tonnes de riz, d’une valeur de 9 millions de dollars, au profit des populations.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :