La CASAC fait le bilan de 2017 et déroule son plan d’actions pour 2018

Le président de la Coalisation des Associations de la Société Civile pour l’Action Citoyenne (CASAC), M. Mahamoud Ali Séïd fait le bilan de l’année 2017 qui vient de s’écouler et déroule les actions de son association pour 2018. Tout en reconnaissant qu’il est difficile de dresser le bilan d’un an parcouru par le Tchad, le président de la CASAC indique que le pays s’est illustré sur plusieurs plans tant en interne qu’à l’externe.

D’après M. Mahamoud Ali Séïd, à l’intérieur, le Tchad a dû faire face aux affres de la crise économique et financière qui a secouée plusieurs pays sur la planète. « Dieu merci, nous avons réussi à faire face avec beaucoup de responsabilités à cette crise. Les Tchadiens jaloux de la préservation de la paix, ont unanimement accepté les mesures d’austérité prise par le Gouvernement pour juguler cette crise. Les mouvements sociaux qui ont émaillé l’année, ont été vite circonscrit. Car le dialogue a prévalu et les partenaires sociaux et le Gouvernement ont convergé leur point de vue » se félicite le président de la CASAC.

Mahamoud Ali Séïd observe que, l’un des faits marquant de l’année 2017, est que la crise économique a permis à aux commerçants de baisser les prix des denrées sur les différents marchés. « La CASAC avait toujours lutté contre la cherté de vie. Cet élan de solidarité doit se poursuivre pour que chaque Tchadien puisse vivre dignement » appelle-t-il.

Sur le plan sécuritaire, le président de la CASAC se dit satisfait des efforts réalisés par le Tchad, malgré les menaces qui pèsent sur le pays. « Le Tchad vit en paix. Et il exporte cette paix dans des pays étrangers avec ses vaillantes forces de défense et de sécurité. Nous souhaitons que cet élan de paix se poursuive » souhaite M. Mahamoud Ali Séïd.

Les autres faits ayant marqué 2017, selon le président de la CASAC, sont entre autres, l’organisation réussie du Plan National de Développement (PND), à Paris en France, l’élection de Moussa Faki Mahamat à la tête de la Commission de l’Union Africaine, et la nomination des cadres Tchadiens dans des institutions régionales et internationales. « Le Tchad, malgré les péripéties de tous genres auxquels il a fait face, a marqué positivement l’année 2017, qui vient de s’écouler et nous souhaitons que l’année 2018 soit encore et encore meilleure » déclare M. Mahamoud Ali Séïd.

Pour 2018, le président de la CASAC annonce que comme en 2017 où son association s’est investie activement dans le cadre de la consolidation de la paix et des acquis démocratiques, assure qu’il va continuer dans la même lancée. « On se battre bec et ongle pour que les acquis de la paix, de la stabilité et de la sécurité puissent se consolider davantage afin que notre cher pays le Tchad puisse devenir un pays émergent. Emergence tant souhaitée par son Excellence Idriss Déby Itno, président de la République, chef de l’Etat. En tant que société civile nous allons également prendre des actions tendant à améliorer les conditions de vie des Tchadiens, notamment poursuivre les actions de lutte contre la vie chère, et contre toutes les formes de violences » dévoile-t-il.

La CASAC est vent debout derrière le président de la République pour continuer le combat pour la préservation de la paix. « S’il y a un vœu particulier pour 2018, c’est de voir le Tchad sortir définitivement de la crise économique et financière dans laquelle il vit actuellement » souhaite le président de la CASAC M. Mahamoud Ali Séïd.

 

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :