Justice : des procès se tiennent à la maison d’Arrêt de Faya

Le tribunal du chef-lieu du Borkou, Faya évacue les dossiers avec les moyens de bord. Plus de 30 dossiers au pénal accumulés par le sous-préfet et le juge de Paix ont été jugés en moins d’un mois seulement par le président du tribunal de Grande Instance de Faya M. Mathias Kinambaye Baweye Mayom, et le procureur de la République près le tribunal, Mahamat Ali Oumar, après avoir pris service, le 10 février 2016.

A cause d’un manque de véhicules pour le transport des juges et même des prisonniers vers le palais de Justice de Faya, les audiences sont tenues au sein de la maison d’Arrêt de la ville. Cette maison d’arrêt, très ancienne et en potopoto, avec des cellules en mauvais état, ne répond pas aussi aux normes.

Pour évacuer tous ces dossiers en instance de traitement, la nouvelle équipe du tribunal a élaboré un programme de travail de deux audiences par semaine (mardi et jeudi). Le pic a été atteint à l’audience du 1er mars, par le jugement de douze dossiers.

Des peines allant de six mois à sept ans d’emprisonnement avec amendes sont prononcées. Il s’agit essentiellement, de cas d’escroquerie, d’abus de confiance, de vol simple et aggravé ou encore de coups et blessures volontaires.

Source: Le Progrès

 

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :