Ces jeunes qui inventent les entreprises de demain

 

Neuf équipes d’étudiants ou de jeunes diplômés ont présenté leur projet dans le cadre de la Global Social Venture Competition (GSVC).

Les jeunes qui inventent le monde de demain: c’est eux que la Global Social Venture Competition (GSVC) cherche à dénicher. Ce concours, ouvert aux étudiants et jeunes diplômés, est spécialement dédié à des projets d’entreprises alliant viabilité économique et impact social et/ou environnemental.

La compétition a été inventée en 1999, par des étudiants de l’université de Berkeley (Etats-Unis). L’école de commerce ESSEC est en charge de son organisation dans les pays francophones. Les neuf finalistes viennent de Belgique, de France, du Sénégal, du Tchad et du Burkina Faso. Deux d’entre eux seront choisis le 6 mars 2014 pour participer à la finale mondiale de la GSVC de Berkeley.

Le projet Labane-Na est porté par deux étudiants tchadiens, Tahir Banda Ebiré et Sougour Abdelkerim. Leur idée: créer un traitement contre le diabète à partir de matières premières locales, comme le lait de chamelle.

Source: www.youphil.com/

 

3 Commentaires

  1. mht
    7 mars 2014 at 10 h 20 min Répondre

    Félicitation pour ce deux jeunes. Je pense que déjà une grande chose pour eux (les deux) et pour notre pays aussi même s’ils n’arrivent au final. Car notre pays très en retard dans le domaine du savoir (vous tous saviez plus que moi je pense) et soudainement on trouve des jeunes qui participent à une compétition de renommée comme celle-la, c’est un honneur pour nous tous je pense. Donc, encourageons-les avec sans aucune réserve et quant à moi nos dirigeant au plus haut niveau doivent féliciter, encourager et de même financer le projet de ces jeunes.

  2. mht
    7 mars 2014 at 10 h 24 min Répondre

    Félicitation pour ces deux jeunes. Je pense que déjà une grande chose pour eux (les deux) et pour notre pays aussi même s’ils n’arrivent au final. Car notre pays très en retard dans le domaine du savoir (vous tous saviez plus que moi je pense) et soudainement on trouve des jeunes qui participent à une compétition de renommée comme celle-là, c’est un honneur pour nous tous je pense. Donc, encourageons-les avec sans aucune réserve et quant à moi nos dirigeant au plus haut niveau doivent féliciter, encourager et de même financer le projet de ces jeunes.

    • digo
      7 mars 2014 at 10 h 30 min Répondre

      Je suis entièrement avec vous mr mahamat.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :