Incident à l’Assemblée nationale : le militaire tabassé présente ses excuses au ministre de la Défense

0
56

Suite à l’incident survenu hier 29 avril à l’Assemblée nationale, le militaire tabassé par la garde rapprochée du ministre de la Défense, Mahamat Abali Salah, a présenté ses excuses à son patron, ce jeudi.

« Un incident s’était produit entre moi et les agents détachés pour la protection de votre sécurité devant le Palais de la Démocratie », a écrit l’adjudant Galmaye Tchoui de la Garde nomade dans sa lettre d’excuse adressée au ministre de la Défense, Mahamat Abali Salah dont Tchadinfos.com détient une copie .

Il poursuit : « je regrette qu’un tel incident puisse se produire entre moi et votre sécurité dès lors que vous êtes le ministre en charge de la gestion de ma carrière ».

Lire aussi : Incident à l’Assemblée : Kabadi rappelle à l’ordre le ministre de la Défense

Il faut rappeler que ce mercredi 28 avril , le ministre délégué à la présidence de la République chargé de la Défense et de la Sécurité, M. Mahamat Abali Salah, était à l’Assemblée nationale pour répondre à une question orale relative à l’Agence nationale des titres sécurisés (ANATS).

A son arrivée au palais de la démocratie, il lui a été rappelé de se soumettre aux mesures barrières notamment se laver les mains. Le ministre est descendu de sa voiture avec son gel hydrocalcoolique et s’est soumis à l’exigence sanitaire. Par contre, ses quatre gardes du corps qui devaient l’accompagner en salle ont refusé de se laver les mains.

A lire: Coronavirus : pour avoir rappelé au respect des mesures il se fait tabasser par la garde du ministre de la Défense

Selon nos sources au sein de l’Assemblée, le gendarme informe aux gardes qu’ils n’accèderont à la salle qu’à la seule condition de se laver les mains. Furieux de l’insistance du gendarme, le ministre demande à sa garde de désarmer le gendarme. Ce qui s’est fait avec brutalité, il a essuyé plusieurs coups.

Les députés mécontents, ont d’abord menacé de boycotter la séance du jour. Le président de l’Assemblée nationale, Haroun Kabadi, demande alors aux membres du gouvernement présents dans la salle de sortir pour une concertation entre les élus du peuple relative à l’incident.

Leave a Reply