Pour Idriss Déby, la Seleka ne pouvait être arrêtée, faute d'effectifs

0
7

Lors de la prise de pouvoir de la Seleka à Bangui en mars 2013, une force africaine était déjà en place dans le pays, mais pour Idriss Déby, qui s’exprimait en marge du sommet France-Afrique, ses effectifs étaient insuffisants pour contrer l’avancée des rebelles.

Source: RFI

Leave a Reply