Homicide d’une fillette à la Loumia :  la défense de Massing Laye lève l’équivoque  sur l’accusation contre leur client

Homicide d’une fillette à la Loumia : la défense de Massing Laye lève l’équivoque sur l’accusation contre leur client

Les avocats de Massing Laye Jérémie ont fait un point de presse ce mardi 5 janvier à leur cabinet. Il a été question de lever l’équivoque sur l’accusation qui vise leur client dans l’affaire d’une fillette retrouvée morte et mutilée à la Loumia, dans la nuit du 25 au 26 décembre 2020.   

Le collectif des avocats de Massing Laye Jérémie a fait le point sur l’accusation qui pesait sur leur client.

Selon eux, le 03 janvier dernier, leur client a été accusé d’homicide d’une fillette âgée de quatre ans dont le corps sans vie et mutilé a été retrouvé dans un terrain à la Loumia.

« Une information que la Convention tchadienne de défense des droits de l’homme (CTDDH)  a relayé sur les réseaux sociaux associant notre client au crime crapuleux sans mener des investigations préalables », ont souligné les avocats.

Pour eux, de ce fait, la CTDDH a foulé au pied le sacro-saint principe de la présomption d’innocence reconnue a tout citoyen.  

Ils ont indiqué que la justice n’a retenu aucune charge contre leur client. Et de poursuivre que l’auteur du crime qu’ils qualifient de crapuleux a reconnu les faits et nie toute implication de leur client.

D’après eux, la CTDDH a porté atteinte à l’image et à la vie privée de leur client. Ils indiquent que ce dernier se réserve donc le droit d’engager des poursuites judiciaires pour rétablir son honneur.  

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :