HCR : Célébration de la nuit lumineuse dans le camp d’Iridimi

HCR : Célébration de la nuit lumineuse dans le camp d’Iridimi

Dans la nuit du jeudi 14 décembre 2017, les réfugiés du camp d’Iridimi, à 17 km de la ville d’Iriba, dans l’Est du Tchad, ont organisé un évènement particulier dans le cadre de l’accès à l’énergie renouvelable. Cette fête de la lumière a été célébrée sous le thème de « la gestion efficiente de l’énergie ».

Les habitants de ce camp de réfugiés soudanais, qui avaient à leurs côtés pour l’occasion des travailleurs humanitaires, ont tenu une nuit lumineuse pour marquer leur reconnaissance quant à la distribution de lampes solaires et l’installation de lampadaires solaires dont ils ont été les heureux bénéficiaires à l’instar des autres camps d’Iriba. L’initiateur de ce geste est la Fondation IKEA en partenariat avec le HCR.

La distribution des lampes solaires a été effectuée d’août à septembre 2017 par le partenaire ADES en collaboration avec le HCR et la CNARR. Chaque ménage dans les camps d’Iridimi, Touloum et Amnabak et dans une dizaine de villages alentours de chaque camp a bénéficié d’une lampe solaire.

Ce sont au total, 16.205 ménages réfugiés et 2.600 ménages autochtones qui ont été servis. Les 286 lampadaires ont été répartis entre les trois camps et installés sur des sites choisis de commun accord avec les communautés de réfugiés.

Pour garantir la pérennité des équipements, 13 jeunes des camps d’Iridimi (8) et Touloum (5) constitués de 3 filles et 10 garçons ont bénéficié d’une formation en électricité et énergie renouvelable sur une période de 9 mois au Centre de Formation Professionnelle de Farchana supervisé par le partenaire FLM. Les jeunes formés ont regagné leurs camps de provenance au courant du mois de décembre 2017 avec en mains, un diplôme en électricité et un kit de sortie pour chacun.

Les festivités relatives à la nuit lumineuse ont été marquées par des allocutions, des  démonstrations et conseils sur l’utilisation des lampes solaires, des conseils sur la protection des lampadaires et une visite guidée pour contempler les lampadaires. Les différents intervenants se sont attelés à rappeler aux bénéficiaires, la nécessité de veiller sur le matériel d’éclairage qui permettra d’alléger leurs peines par rapport à l’énergie domestique, de favoriser les révisions nocturnes pour les élèves, de réduire l’insécurité dans les camps et d’améliorer l’économie des ménages à travers des activités commerciales continues en soirée. En gros, ce projet participe à la protection et au bien-être des réfugiés qui feront des économies grâce à l’accès à l’énergie et éclairage durables.

Le HCR représenté par l’Administratrice Associée Chargée de la Protection Communautaire n’a pas manqué d’insister auprès des réfugiés de faire un usage rationnel du bien reçu, de le protéger contre les éventuels cas de vol et/ou destruction. Elle a en outre, émis le vœu de voir les réparations des équipements défectueux être assurées par les jeunes diplômés en électricité du centre de formation professionnelle de Farchana. Elle a dit espérer que le bon exemple des réfugiés d’Iridimi, favorisera davantage d’appui dans ce cadre. Ces propos ont été soutenus par le chef de bureau ADES et le cheikh des cheikhs du camp.

Ce dernier a partagé, au nom de tous les réfugiés, le sentiment de satisfaction générale quant à la réception de ces matériels d’éclairage au regard de leur grande utilité pour la communauté. Il en a remercié le HCR et ses partenaires. Les jeunes diplômés ont, quant à eux, rassuré avoir toutes les connaissances requises pour répondre favorablement au besoin de réparation des lampadaires en cas de panne. Une présentation de la composante du kit de sortie a été faite par une jeune fille diplômée pour démontrer de leur savoir en la matière. Des prises de photos ont mis un terme à cette belle soirée lumineuse.

Pour précisions, la Fondation IKEA qui s’est fixée pour objectif d’améliorer la vie de milliers de populations vulnérables a choisi de fournir des lampes solaires aux familles réfugiées et équiper les camps de lampadaires solaires pour l’éclairage public.

Le Tchad fait partie des pays choisis par ladite Fondation pour ce projet d’accès à l’énergie renouvelable à travers la Sous-Délégation du HCR à Iriba pour une période de 2 ans (2016-2017) avec à la clé un don d’environ 21.000 lampes solaires et 286 lampadaires solaires.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :