Grève ONRTV : le SG de l’UST nous dit tout le bien qu’il pense de ce bras de fer

Les agents de l’Office National de Radiodiffusion et Télévision du Tchad (ONRTV) sont en grève pour réclamer l’application d’une convention collective censée leur garantir des conditions meilleures. L’Union Syndicale du Tchad (UST) appuie le SYNAPORT. C’est pour en savoir plus sur ce soutien que nous avons tendu notre micro au secrétaire général de l’UST.

TchadInfos.com : M. le Secrétaire général de l’UST, nous voila au 6e jour de la grève des agents du SYNAPORT, que vous inspire cette grève ?

SG UST : Bon, quand les camarades du SYNAPORT ont décidé d’aller en grève, c’était pour revendiquer de meilleures conditions de travail, parce que leur convention a été adoptée depuis le 7 octobre 2011. Mais jusqu’aujourd’hui rien n’est fait, de conseil d’administration en conseil d’administration, maintenant on leur brandit la situation du pays. Pourtant quand un texte est signé il faut aussitôt chercher à l’appliquer. Donc quand la convention était signée, les camarades s’attendaient à des meilleures conditions mais ce n’est qu’un leurre et aujourd’hui rien ne leur est tombé sous la dent, et voilà ils ont décidé de grever suite à ces multiples duperies. Alors, leur grève est légitime contrairement à tout ce que leurs responsables racontent. Si une grève n’est pas légale, elle n’aura pas d’effet, dans le cas contraire il y aura impact et ça réussira. C’est ce qu’on voit.

TI : Donc pour vous cette grève est légitimé et légale, mais les conséquences qui peuvent en découler, comment les percevez-vous et les évaluez-vous ?

SG-UST : Ah non les conséquences c’est l’Etat qui va les assumer en sachant pertinemment que c’est l’un des éléments indispensables de la démocratie du pays. L’Etat a toujours fait de l’ONRTV son cheval de bataille, donc ils s’en foutent de tout ce qui se passe et des autres comme ils ont toujours dupé les gens oubliant que les gens peuvent se défendre un jour. L’ONRTV est un instrument de l’Etat mais ça n’empêche pas à l’Etat de mettre les conditions de travail dignes pour que les agents soient à l’aise pour travailler et produire un bon rendement. Il n’y rien de bon ni de mauvais en ce moment, le service minimum est assuré, on bénéficie des musiques. On entend des informations circuler à propos des stagiaires mais les gens (l’administration ndlr) se trompent en les faisant travailler oubliant qu’eux aussi seront dans la même situation. Ils pensent que les choses vont se faire du jour au lendemain en mettant les stagiaires à la place des grevistes mais ils se trompent car ceux-ci ne mangent pas aussi la terre. Mieux vaut régler ce problème et que les agents reprennent le travail.

TI : En quoi l’UST soutient-elle cette grève du SYNAPORT ?

SG-UST : le SYNAPORT est affilié à l’UST donc il est tout à fait logique qu’elle le soutienne. Il est même du devoir de l’UST de suivre pas à pas cette grève et tout ce qui s’y passe. On ne serait pas arrivés à cette grève normalement car l’UST a écrit au Directeur Général de l’ONRTV pour lui demander de recevoir les membres du SYNAPORT et de leur faire des propositions concrètes pour sortir de la crise mais il n’a même pas répondu à la lettre. Et aujourd’hui la grève est entamée et on est au 6e jour. Nous dirons que les conditions de travail incombent à tout le monde. Donc aujourd’hui on les soutient et demain ils soutiendront tant d’autres. Nous avons soutenu cette grève par un communiqué et si ça perdure nous sommes capables d’appeler les autres syndicats à cesser le travail pour grever en soutien de nos camarades du SYNAPORT. Ceci est envisageable mais nous attendons encore la réaction de l’administration, espérant que d’ici là une solution sera trouvée.

TI : Que pouvez-vous dire aux stagiaires qui travaillent ?

SG-UST : C’est l’avidité du travail qui les conduit à cela. Ils pensent qu’en faisant ainsi ils seront casés. En fait ils peuvent être casés mais subir les mêmes conditions que les autres actuellement. Il n’est pas bon de casser une lutte, un mouvement. Celui qui prend la responsabilité de casser un mouvement sera responsable des dégâts et n’aura pas la conscience tranquille. Il vaut mieux être solidaire avec les autres. Si les stagiaires ont conscience qu’ils seront un jour ou l’autre appelés à être contractuels, fonctionnaires et qu’ils auront à travailler dans ces conditions, il sera bénéfique pour eux d’être solidaires avec les autres qui sont en grève.

TI : votre mot ou message de fin

SG-UST : pour la fin, dans notre communiqué de soutien, on a demandé aux responsables de l’ONRTV et du ministère de la communication, afin qu’ils essaient de solutionner le problème. Le problème est si simple et il n’y a même pas débat. Ils peuvent se dire : « la convention est signée, alors prenons une partie et appliquons-la, en attendant de prendre progressivement les autres points et finir avec la convention ». Et voilà ils ont voulu tout appliquer sans le pouvoir. La grève risque de perdurer. On les appelle tout simplement à solutionner le problème pour sortir de la grève.

Archange Dingamnayel Marabeye

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :