Fête du Travail : voici le chapelet de doléances dressé par l’UST au gouvernement

Fête du Travail : voici le chapelet de doléances dressé par l’UST au gouvernement

L’Union des syndicats du Tchad a commémoré la journée dédiée aux travailleurs de par le monde ce 1er mai. A l’issue de cette célébration, l’UST a fait un plaidoyer auprès du gouvernement pour l’emploi des jeunes et l’améliorer des conditions de travail pour le développement économique et social.

Placée sous le thème « emploi massif et objectif des jeunes diplômés, socle incontournable pour le développement économique et sociale », l’édition 2019 de la fête de travail a été célébrée avec faste par l’Union des syndicats du Tchad (UST) au stade de Paris-Congo, dans le 6ème arrondissement de N’Djamena.  

Pour le président de l’UST, Barka Michel,  le thème de cette année qui est d’ailleurs d’actualité. « Nous sommes partis d’un constat que le problème de l’emploi et, surtout des jeunes n’apparaît pas comme une préoccupation du gouvernement de notre pays. Le nombre de plus en plus croissant des jeunes qui attendent et manifestent fréquemment pour exprimer leurs besoins de travailleurs ».

LIRE AUSSI : voici les recommandations de la CIST au gouvernement

Par la même occasion, l’UST a profité pour égrainer un chapelet de doléances à l’endroit du gouvernement :

  • La promotion de l’emploi des jeunes par la création de l’emploi et le financement de l’entreprenariat des jeunes.
  • L’annulation sans conditions le décret N°687/PR/MFB du 31 octobre 2016, portant réduction des indemnités et primes des agents de l’Etat, et rétablir les 35% des AGS
  • Implication des syndicats dans la résolution de toute crise économique du tchad.
  • Le respect de la convention des conventions de l’organisation internationale du travail ratifié au tchad
  • De mobiliser toutes les ressources en totale déperdition et le versement effectif au trésor public
  • De renouveler et rendre fonctionnel le comité consultatif de la fonction publique conformément à l’article 28 alinéa 4 de la loi N°017/PR/2001 portant statut General De La Fonction Publique
  • La garantie de l’application des textes et lois de la République pour une justice équitable ;
  • Combattre l’impunité dans toutes ses formes en poursuivant sans complaisance les auteurs, coauteurs de corruption, détournement de biens publics ainsi que des infractions assimilées ou connexes en République Tchad, conformément au code pénal ;
  • Immatriculer à la CNPS des agents conventionnés de l’Etat et de verser effectivement leurs cotisations ;
  • De dépolitiser l’administration publique dans toutes ses formes et de redéfinir la mission de l’ANS ;
  • De supprimer les agences de placement de la main d’œuvre qui exercent illicitement aux dépens de l’ONAPE, seul organe autorisé à placer les travailleurs.

LIRE AUSSI : les militants de la CLTT réclament « une justice sociale pour un travail décent »

Le ministre des Infrastructures, du Transport et du Désenclavement, Abderamane Mouctar Mahamat, représentant le chef de l’Etat, a rassuré aux travailleurs que  l’Etat est en train de réunir les solutions pour y remédier. Il faut aussi un secteur privé dynamique pour aider la fonction publique à résoudre le problème de l’emploi de la jeunesse rajoute le ministre.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :