Extrémisme violent : la fondation Konrad étudie les pistes de la dé-radicalisation

Extrémisme violent : la fondation Konrad étudie les pistes de la dé-radicalisation

Une table ronde sur la thématique de « la religion, la paix et le terrorisme ; contribution face à l’extrémisme violent et la radicalisation dans les pays du G5 Sahel » se tient ce mardi 30 octobre à N’Djamena. Initiative de la Fondation Konrad Adenauer Stiftung,  membres des associations de la société civile, des représentations intergouvernementales et des institutions étatiques y participent.

La fondation Konrad Adenauer Stiftung est une organisation allemande qui est présente dans plus de cent pays de par le monde avec plus de quatre-vingt bureaux. Elle est plus représentée dans le sud-Sahara avec vingt bureaux.

Cette organisation contribue au débat entre les populations. En plus de cela, elle renforce la coopération entre particuliers et parlementaires voire les politiques. Elle  organise aussi les discussions sur l’économie sociale des marchés, les travaux avec les acteurs étatiques et non-étatiques autour des questions liées à la vie politique des Etats et leur système politique. C’est ce qui justifie la tenue de cette table ronde.

La question de dé-radicalisation des retournés voire des repentis de la secte islamique Boko Haram est au centre des débats des panélistes. Ce qui fait place aux projets comme le projet d’appui à la cohésion sociale et celui de la dé-radicalisation des repentis dans la région du Lac-Tchad. Une réalisation qui sera faite dans la ville de Bagasola et de Bol. Le cinéma mobile, le théâtre participatif seront les moyens utilisés pour l’éducation de ces repentis.

Les discussions se poursuivent entre les panélistes sur les projets de préservation contre l’extrémisme violent et les solutions à apporter.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :