Un escadron de Metz part en mission au Tchad

Une cérémonie toute en simplicité a été organisée pour marquer le départ des militaires engagés et leur transmettre un soutien. Le chef de corps, le Colonel Rostin, a fait part à la troupe de sa confiance et de sa fierté avant de les encourager à entretenir la cohésion qui fera leur force sur le terrain.

L’escadron sera basé au Tchad à proximité de N’Djamena, à l’ouest du pays, à la frontière camerounaise. Les militaires ont eu 5 mois de préparation pour cette mission, qui ne devrait pas présenter de danger majeur pour la troupe.

« Le Tchad est actuellement dans une relative stabilité. Globalement, on peut dire que la situation est plutôt calme », précise le Colonel.

Malgré tout, les militaires se préparent toujours à affronter le pire. L’entraînement de ces derniers mois comprenait des préparations au combat et à la manipulation de matériel. Un stage de tir a été fait en novembre au camp de Canjuers, près de Draguignan.

Le moral n’est pas oublié. Les familles des militaires en partance ont pu se rencontrer en fin d’année, afin qu’elles puissent se soutenir mutuellement pendant les quatre mois de mission.

Sur place, l’Armée française doit d’une part soutenir l’Armée tchadienne dans la stabilité du pays, mais aussi assurer la sécurité des ressortissants français. La France est présente au Tchad par les forces armées depuis 1986.

Capitaine Strich, premier commandement en Opex
Le Capitaine Strich n’en est pas à sa première mission en Afrique. Déjà parti en mission en Côte d’Ivoire, à Djibouti, mais aussi en entraînement au Maroc, Sénégal et en Tunisie, on peut dire qu’il connaît le terrain.

La nouveauté pour le Capitaine, sera le commandement des militaires sur place. A la tête de l’escadron depuis 8 mois, ce sera le premier départ pour le gradé dans ce contexte.

« Commander une unité à l’extérieur est un aboutissement pour moi. Pour tout engagé, ce type de mission représente un accomplissement », explique le Capitaine Strich.

Sûr de la motivation de ses hommes, le Capitaine les sent heureux et impatients, sans crainte spécifique, puisque préparés à l’engagement le plus fort.

« Les hommes sont confiants, ils se connaissent et connaissent le matériel. Ils sont en préparation pour cette mission depuis le mois d’août. Ils se sont engagés pour partir », ajoute le Capitaine Strich.

Le capitaine et son escadron ont eu également le soutien de la ville de Metz dans cette cérémonie, au travers de Daniel Planchette, conseiller municipal délégué à la Défense. Ce dernier a fait part de la fierté du Maire et de la Ville, et a souhaité que tout se déroule dans le calme et comme il se doit sur place.

La particularité du 3ème Régiment de Hussards de Metz est la cavalerie légère blindée, c’est-à-dire les véhicules à moteur type petits chars. Le dernier départ au Tchad du régiment date d’il y a trois ans. Le dispositif était alors plus important et comprenait plus d’hommes qu’aujourd’hui.

Actuellement, aucun autre militaire du régiment n’est en Opex. Le prochain escadron à partir ira en mission à Djibouti dans environ un mois, dans le cadre des accords de défense entre la France et ce pays. Le 3ème Régiment de Hussards comptera alors environ 200 hommes à l’extérieur pour environ 4 mois de mission.

Les militaires du 3ème Régiment de Hussards de Metz se sont rassemblés, au quartier militaire Séré de Rivières, à l’occasion d’une cérémonie le jeudi 31 janvier 2013 avant le départ d’un escadron en mission pour le Tchad.

Source :

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :