Éphéméride : 21 janvier 2013, Dadnadji est nommé Premier ministre

0
14

L’administrateur, plusieurs fois ministres, feu Joseph Djimrangar Dadnadji fut nommé Premier ministre, chef du gouvernement le 21 janvier 2013 (décret n°066/PR/2013). Il forme son premier gouvernement le 25 janvier 2013. Il était le quatorzième Premier ministre sous le président Idriss Déby Itno.  

A sa nomination, Dadnadji a remplacé Emmanuel Nadingar, le chef de gouvernement qui a le plus duré en poste. Nommé le 21 janvier, le nouveau Premier ministre Joseph Djimrangar Dadnadji a formé son premier gouvernement, le 25 janvier 2013. Une équipe de 42 membres avec quelques rescapés du dernier gouvernement Nadingar, notamment, des ténors comme Moussa Faki Mahamat (Affaires étrangères), Ahmat Mahamat Bachir (Intérieur) ou Tatola Benaïndo (Défense).

Sur les 42 membres du gouvernement (33 ministres, deux secrétaires généraux et 7 secrétaires d’État), 26 sont nouveaux. Une équipe dominée par les militants du parti au pouvoir, le MPS (Mouvement patriotique du salut) contrastée avec quelques chefs de partis alliés.

Durant ses fonctions, Dadnadji a été le Premier ministre dont les gouvernements ont été les plus instables. En moins d’un an, il a fait cinq remaniements. Le premier gouvernement formé le 25 janvier a été touché quelques semaines après, précisément, le 14 février 2013, par le limogeage de deux ministres, Bachar Ali Souleymane (ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation) et Ahmat Mahamat Bachir (ministre de la Sécurité publique et de l’Immigration). Les deux ministres sont limogés et leurs décrets les élevant au grade de contrôleur général de police abrogés, suite au contrôle fait par la CONAPOL (Commission nationale de contrôle des services de la police nationale).

Ainsi, un remaniement intervient le 17 février 2013 avec l’entrée de six nouvelles personnalités dont une femme, dans le nouveau gouvernement composé de 33 ministres et de neuf secrétaires d’État. Moins de deux mois après, un troisième remaniement intervient le 24 avril 2013 avec toujours un gouvernement de 42 membres. En juillet 2013, un quatrième remaniement est opéré.

Le cinquième remaniement et le dernier sous Dadnadji intervient le 17 octobre 2013. La nouvelle équipe a vu l’arrivée de Daoussa Déby Itno, frère aîné du président Idriss Déby Itno comme ministère des Postes et des Nouvelles technologies de l’information.

Dadnadji a surtout marqué son passage à la tête du gouvernement par des réformes qu’il aura entamées sans pour autant aboutir. Il a entrepris des larges réformes dans le système éducatif avec la fermeture de nombreux lycées et collèges ne respectant pas les normes selon lui. Ce qui lui a valu les critiques et grognes dans son propre camp du MPS dont les députés avaient préparé une motion de censure.

Voulant aller jusqu’au bout pour se défendre devant l’Assemblée nationale quitte à être emporté par la motion de censure, Dadnadji a fini par démissionner. Il a été remplacé par Kalzeubé Payimi Deubet le 21 novembre 2013. Resté à l’écart des affaires publiques pendant quelques mois, feu Dadnadji (décédé le 31 décembre 2019), a fini par sortir de son silence en écrivant une lettre ouverte au président de la République annonçant son départ du MPS. Il crée plus tard son parti, le CAPSUR avec lequel il avait pris part à la présidentielle d’avril 2016.

Leave a Reply