Entrepreneuriat : Sabine Lady valorise les pagnes via Tchadiens en pagne

Entrepreneuriat : Sabine Lady valorise les pagnes via Tchadiens en pagne

L’entrepreneuriat et son amour des pagnes, elle les a hérités de sa mère, couturière de son état. Elle a choisi une autre voie, celle de chiffre binaire mais la passion est restée et a inspiré sa première entreprise, Tchadiens en pagne.

Tchadiens En Pagne est une startup de mode. La matière première de cette société est le tissu en coton imprimé de marque « wax ». Cette société propose des habits, des sacs à mains, nappes de table, des bijoux, des tai de coussin et drap confectionnées avec ce tissu et du cuir tchadiens.

Derrière cette startup se cache Sabine Lady, 28 ans. Elle s’est lancée dans cette aventure après être rentrée au Tchad à la fin de ses études en 2016. En effet, elle est ingénieure en Administration réseaux et système informatique. Sabine Lady a obtenu son master en administration réseaux et système informatique au Sénégal. Sa passion, elle la tient de sa mère qui est couturière. « J’aime le pagne depuis le bas âge. Je me suis lancée dans cette aventure par passion, mes études en Afrique de l’Ouest m’ont permis d’apprécier et voir ce que les gens font avec le pagne. Du coup, une fois au pays, j’ai voulu essayer car cela ne se faisait pas ici au Tchad.  Etant jeune diplômée sans emploi cela a été ma première activité une fois ici », explique-t-elle.

Les débuts étaient difficiles pour « Tchadien en pagne ». Sabine déclare « la difficulté majeure au début c’était la visibilité, peu de gens connaissaient ce que je fais », explique-t-elle. Pour remédier à cela, la solution, Lady a trouvé : les réseaux sociaux. « Maintenant avec internet surtout Facebook les gens découvrent mes produits. » la page Facebook de Tchadiens en pagne  compte à ce jour plus de 10 000 abonnés. Puis une autre difficulté a surgi, celle de la disponibilité de Sabine Lady. Entre son travail chez un opérateur de téléphonie du pays et ses fabriques, elle n’arrivait pas à tout gérer. « Je ne me consacre pas à 100% à cette activité, mais j’arrive à m’en sortir avec un peu d’organisation. » dit-elle. Cette jeune entrepreneure voit les choses en grand, « je vois grand pour mon projet car il est dit qu’il faut toujours rêver grand. Bientôt l’ouverture de la boutique Tchadiens en pagne au quartier Chagoua et avec le temps pourquoi pas des formations en fabrique des accessoires en pagne et aussi recruter des gens pour m’aider, je compte aussi à travers internet vendre à l’extérieur du pays », lance Sabine Lady, le sourire aux lèvres.

Un commentaire

  1. Anderson Sidone Bolo
    6 février 2019 at 12 h 03 min Répondre

    Commentaire:
    Bravo! Bravo! Bravo! Du courage continue…Que Dieu vous bénisse.
    ASB

Laisser un commentaire