Emploi : L’Ordre des architectes du Tchad offre 5 000 emplois et formations aux jeunes

Les jeunes sans formation de base et diplômés sans emploi bénéficieront désormais d’un projet de formation et d’emploi dénommé «  Chantier-école ».

Initié par l’Ordre National des Architectes du Tchad ONAT, ce projet à l’échelle national consiste à offrir aux jeunes de la formation et de l’emploi à travers les différents chantiers de constructions de l’Etat. Notamment, dans les différentes régions du Tchad.

Les métiers du BTP au Tchad  entre autres maçonnerie, menuiserie, carrelage, électricité, peinture, étanchéité, plomberie… sont aujourd’hui exercés par une  grande majorité d’expatriés venant des pays limitrophes. Cela s’attache au fait que  la jeunesse tchadienne n’a pas bénéficié d’une formation de base et d’auto-formation dans les chantiers ou par simple refus.

Dans une perspective de créer une main d’œuvre qualifiante. Cette initiative se veut inclusive dans la mesure où la formation se fera dans les différentes régions pour réduire les déplacements  des jeunes vers la capitale. A cet effet, l’ONAT prévoit un schéma de financement de ces emplois à travers les efforts de soumission des entreprises. Pour ce faire, les entreprises doivent  prévoir 5% du montant à soumissionner pour réserver à la formation-emploi.

Le projet de l’ONAT est une plate-forme pour  servir le Tchad à travers son expertise  et surtout donner la chance à tous les jeunes sans emploi issus des milieux ruraux qu’urbains, par la  formation et un encadrement professionnel.

3 Commentaires

  1. mahamat mahamat izedine
    26 février 2016 at 21 h 48 min Répondre

    Comment faire pour intégrer le projet?

  2. Asfrank
    2 mars 2016 at 9 h 26 min Répondre

    C’est une initiative louable. Prions pour qu’elle se concrétise. La jeunesse tchadienne, volontaire soit-elle, ne peut pas refuser l’auto-formation dans les chantiers. Elle n’a pas simplement les moyens de s’affirmer: Il n’ y a pas de formation de base et les entrepreneurs ne sont pas prêts à faire confiance aux inexpérimentés.
    Il est le temps que le pays de Toumai se réveille quant à la formation technique en général et la formation dans les métiers manuels en particulier sinon, à l’allure ou les choses se passent, il ne serait pas étonnant de constater dans les années à venir que la main d’oeuvre dans ces domaines soit étrangère à part entière.

  3. MOUENODJI GUETIMBAYE
    5 juin 2017 at 15 h 56 min Répondre

    Bonjour! Un peu de détail nous fera plaisir. Merci pour cette bonne initiative et on se laisse croire que c’est à la portée de tout le monde sans distinction. En bref, à celui qui le revient de droit.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :