Elevage : des puits pastoraux pour maintenir les éleveurs dans leurs campements au Batha

Elevage : des puits pastoraux pour maintenir les éleveurs dans leurs campements au Batha

Le ministre de l’Elevage et des Productions animales, Gayang Souaré, a mis à profit son séjour dans la province du Batha pour visiter quelques réalisations du Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS-Tchad). Deux puits pastoraux réhabilités, ont fait l’objet de la visite du chef du département de l’Elevage.

Le puits pastoral d’Abnigué, situé à 73 kilomètres, au nord-est, de la ville d’Ati, chef-lieu de la province du Batha, a constitué la première étape de la visite. Des éleveurs issus de différents campements y viennent pour abreuver leur bétail, après plus de trois ans de rupture d’eau. L’ancien puits a été englouti, par le sable. Cette situation a obligé, les éleveurs, malgré l’abondance de pâturage dans la zone, à se déplacer dans d’autres localités où l’eau est disponible. Pour alléger leur souffrance, en commun accord avec les leaders des éleveurs, le projet PRAPS-Tchad, a réhabilité ce puits pour permettre à ces éleveurs de rester sur place. Ce sont entre 2 000 et 3 000 têtes de bétail qui s’abreuvent chaque jour.

Le puits a fait de la peau neuve, avec de nouveaux accessoires, notamment des abreuvoirs permettant aux éleveurs d’abreuver leur bétail avec beaucoup de célérité. La réhabilitation du puits pastoral d’Abnigué est un ouf de soulagement, pour les éleveurs qui ne cachent pas leur satisfaction.

Le puits d’Anriékat, situé à 10 kilomètres de là, est en construction. Les travaux sont réalisés à plus de 70%. Les animaux viennent déjà profiter de la présence d’eau, évacuée du puits par les ouvriers de l’entreprise en charge de la construction. Ce puits était hors d’usage pendant près de cinq ans. Avec cette réhabilitation, l’espoir renaît pour les éleveurs de cette zone réputée de l’élevage par excellence.

A l’issue de sa visite, le ministre de l’Elevage et des Productions animales, Gayang Souaré, a encouragé les entreprises en charge de construction à bien faire le travail. Car, dit-il, les autorités du pays, au plus haut niveau accordent une importance particulière aux réalisations faites en faveur des éleveurs.

Dans la province, le projet PRAPS-Tchad, entend construire 15 puits neufs et réhabiliter 10 puits pastoraux. Il est prévu aussi dans le Batha, dans le cadre de ce projet, la construction d’un secteur vétérinaire, d’un poste vétérinaire, d’un marché à bétail, 11 parcs de vaccinations, ainsi que la réhabilitation de cinq stations pastorales et la construction de deux autres.

Laisser un commentaire