Electricité : un entrepreneur écrit au chef de l’Etat pour dénoncer le détournement de son projet

Electricité : un entrepreneur écrit au chef de l’Etat pour dénoncer le détournement de son projet

OPINION – Dans une lettre ouverte adressé au chef de l’Etat, Idriss Déby Itno, le directeur général de Energy’s Solution Of Africa  (ESA), Brahim Hassan Sair, sollicite l’intervention du chef de l’Etat pour résoudre le problème d’électricité. Il dénonce également le détournement de son projet par certains responsables du secteur.

« Il y a de cela dix mois, l’entreprise ESA que je dirige a fait la proposition de deux projets de construction de centrales électriques à la SNE, en partenariat avec des experts occidentaux, pointus en la matière : l’une en HFO pour Djarmaya et l’autre en gasoil pour la ville d’Abeché » écrit le directeur général de Energy’s Solution Of Africa au président de la République, Idriss Déby Itno.

Brahim Hassan Sair déclare qu’il à engagé d’énormes dépenses parce que des responsables du département de l’Energie, impliqués de près, ont demandé à travers la direction générale de la SNE (Société nationale d’électricité) d’inviter les partenaires et leur faire la présentation de ces deux projets. Les projets ont été approuvés et le ministère du Pétrole et de l’Energie avait demandé d’établir deux manifestations d’intérêt avec offres technique et financière. Ce qui a été fait.

« Quelques mois plus tard, je constate que toutes les personnes impliquées dans l’élaboration de ces dossiers sont ‘’nettoyées’’ » dénonce le directeur général d’ESA. Selon lui, les responsables du ministère, impliqués au départ du projet ont évité toutes rencontres. Finalement, c’est une autre entreprise qui se trouve attributaire du projet « alors qu’elle n’a jamais participé à son développement ».

« Excellence Monsieur le Président, vous avez toujours conseillé vos collaborateurs à promouvoir l’égalité de chance et encouragé la jeunesse à oser et à développer l’entreprenariat. Je fais partie de ces jeunes qui osent et qui ont l’audace car je suis constamment animé par cette volonté de participer au développement de mon pays », relate  Brahim Hassan Sair au président de la République.

3 Commentaires

  1. Nadjindoh Norbert
    6 juin 2020 at 12 h 12 min Répondre

    C’est un mal qui fait plus de dégâts parmi les créateurs et initiateurs de projets au Tchad, de nos jours. A terme, qui osera créer pour qu’un autre lui vole ses idées et en jouisse ? Le Tchad est-il en train de devenir un tueur de la propriété intellectuelle maintenant ?

  2. Seifalislam
    6 juin 2020 at 20 h 54 min Répondre

    Je soutien mon frère entrepreneur la SNE ou le ministere doit être poursuivi pour droit d’auteur mon frère avev tout les preuves que tu as depose un requète au près de la justice tu as bien fait d’informer le chef.Excelence tranche avec équité et les voleur seront traduit combien des projets volé,confisqué ou pris par force et sont tomber à l’eau.Mon sans toi le projet ne vera plus le jour dors tranquile

  3. Abderrahmane Ali Absakine
    9 juin 2020 at 8 h 11 min Répondre

    Bon, pas de jugement hâtif tant qu’on a pas les éléments et preuves à l’appui. S’agit il d’un appel d’offres? D’une consultation restreinte? À t-il eu un engagement écrit comme quoi le Gouvernement acquérait ses centrales? Je suis fonctionnaire et je sais que tout promoteur d’un projet, s’il le sollicite, est appelé à venir parler de son projet, sans que celà ne soit considéré comme engagement de l’Etat d’accepter son projet. C’est trop facile de crier sur le toi du monde! Si ce promoteur s’estime voler, il a toute une batterie de juridictions qui l’aideront à entrer dans ses droits. Faut pas embêter le PRÉSIDENT avec des approximations

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :