Économie : « se battre pour rendre le climat des affaires au Tchad, plus attractif » Bichara Doudoua, président du patronat

Le Conseil national du patronat du Tchad (CNPT) a tenu son assemblée générale élective à l’issue de laquelle, le président sortant de cette organisation patronale, M. Bichara Doudoua a été reconduit à son poste. Il annonce déjà les défis qui s’imposent à sa nouvelle mandature. Le patron des patrons d’entreprises estime que le climat des affaires au Tchad laisse à désirer.

Le président CNPT, annonce comme premier défi, « se battre pour rendre le climat des affaires au Tchad, plus attractif ». Il observe que : les investisseurs étrangers ne voient pas le Tchad, comme une destination où les affaires marchent. Bichar Doudoua pense : quand les gens viennent de l’étranger, il faut les aider à investir.

Le président du CNPT renseigne que, le chef de l’État s’est interrogé à chaque fois sur le refus des investisseurs à venir investir au Tchad, alors qu’ils ne viennent pas parce qu’au Tchad, « le climat des affaires laisse à désirer ».

« Nous n’avions pas souhaité envoyer les informations sur le climat peu favorable à l’investissement au chef de l’État. Nous avions espéré régler ces problèmes au plus bas niveau. Ce qui est regrettable cependant, au niveau ministériel, surtout dans les directions des impôts, des douanes et autres, on n’arrive toujours pas à s’entendre sur l’assainissement du climat des affaires » déplore le président du CNPT.

Il promet de continuer avec sa nouvelle mandature, avec plus des actions pointues pour défendre les intérêts des adhérents du conseil et attirer d’autres investisseurs. « Nous allons nous nous améliorer, en informant au fur et à mesure que les choses bougent. Nous ne combattons pas le gouvernement, mais nous sommes là pour accompagner le gouvernement dans ses actions » explique Bichara Doudoua.

Il se réjouit par ailleurs que, le président de la République ait signé le décret instituant un conseil présidentiel pour débattre de toutes les questions économiques et financières. Car souligne-t-il, cette tribune est une aubaine, pour les patrons d’entreprises de discuter directement avec le chef de l’État sur les maux qui minent l’émergence des affaires au Tchad.

« Nous espérons qu’avec ce conseil présidentiel, une partie de nos problèmes sera réglée. L’État nous doit de l’argent. Nous avons évité d’évoquer ce problème, parce que nous connaissons tous la situation dans laquelle se trouve notre pays. Toutefois, le président de la République, commence à réagir en faisant des gestes qui augurent de lendemain meilleur » s’exclame le président du CNPT.

En tout cas, la priorité du CNPT reste, selon le président Bichara Doudoua, la défense des intérêts de ses adhérents. À chaque fois quand un membre a un souci, nous nous mettrons devant pour défendre nos intérêts.  

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :