Economie : le Plan National du Développement 2017-2021, un an après

Le ministère de l’Economie, de la Planification et du Développement a organisé les travaux d’évaluation des promesses de la Table ronde pour le financement du Plan National du Développement (PND) 2017-2021 tenu en septembre 2017 à Paris. Ces travaux qui se sont déroulés ce 06 novembre à l’hôtel Hilton de N’Djamena ont permis de rappeler le contexte et l’état de mise en œuvre du PND.

Panel des ministres présents à la réunion de concertation sur la mise en oeuvre du PND.

Le plan National de Développement a permis au Tchad de mobiliser les ressources économiques. Sa tenue est justifiée par la situation économique, financière délicate avec un taux de croissance très faible. Celle-ci se justifie par les mesures d’assainissement des finances publiques occasionnant les tensions sociales. L’insécurité dans la sous-région est aussi un élément catalyseur dans la tenue de ce Plan National du Développement.

La feuille de route et la mise en œuvre du PND

Plusieurs activités ont été organisées dans le cadre du suivi de la feuille de route du PND. Parmi celles-ci, des ateliers de formation afin de relever les défis économiques ont été organisés. Le forum Tchad relance est une matérialisation du PND. Il faut noter que certaines réalisations de ce Plan ne sont pas évaluées par leurs effets. C’est ainsi que l’on constate la mise en place du Haut comité d’organisation, de suivi et d’évaluation, la création de la cellule de suivi et d’évaluation, la collecte des données qui entre dans les axes du PND. Plus loin, les renforcements de la stabilité et de la politique fiscale sans passer outre l’atelier de finalisation des indicateurs du PND sont des points mis en œuvre en matière de réalisation du PND.

Les Partenaires Techniques et Financiers (PTF) sur la mise en oeuvre du PND 2017-2021.

L’état de mise en œuvre est évalué à un taux de 30% dont on trouve la diversité culturelle, la cohésion nationale, les valeurs citoyennes, le patrimoine culturel comme source du développement tous inscrits sur les axes du PND.

Contraintes et défis

Les contraintes et les défis dans la mise en œuvre du PND ont été relevés. En effet, l’impact de l’instabilité, la grande dépendance du secteur privé du trésor public, la faiblesse des capacités du secteur privé pour l’appropriation du PND sont en outre les points soulevés par les panélistes.

L’expert technique pour le PND en charge de la stratégie de mobilisation décline les actions à mener.

Clôturant les travaux, le ministre de l’Economie, de la Planification  et du Développement,  Dr Issa Doubragne a relevé les attentes et perspectives. Il est pour lui de noter que l’intensification des rencontres économiques, la création d’un cadre de dialogue des acteurs, la définition conjointe des priorités des actions et interventions pour le développement sont des moteurs qui canaliseront le PND.  La mise en place d’une feuille de retour et des comités de suivi est le point tant sollicité par l’assistance composée des membres du gouvernement.

Laisser un commentaire