Économie : « la campagne cotonnière 2016-2017 enregistre un bilan satisfaisant malgré le retard » Mohamed Ibni Oumar Mahamat Saleh

Économie : « la campagne cotonnière 2016-2017 enregistre un bilan satisfaisant malgré le retard » Mohamed Ibni Oumar Mahamat Saleh

L’un des défis de la nouvelle équipe de la Coton Tchad-Société Nouvelle nommée en octobre 2016 était de sauver la campagne cotonnière 2016-2017. Une campagne qui s’est annoncée prometteuse avec 171 000 tonnes de coton-fibre récoltées, contre 150 000 tonnes en 2015 et 35 000 tonnes en 2011.

Malgré le retard enregistré lors du lancement de la campagne cotonnière 2016-2017, compte tenu des difficultés rencontrées par Coton Tchad-SN, le bilan reste relativement positif.  « Nous avons commencé la campagne avec un peu de retard, c’est-à-dire en décembre, mais le bilan est assez satisfaisant aujourd’hui. Car, cette campagne a lieu sans crédit de campagne. C’est une première depuis un certain nombre d’années », explique le Président directeur général de la Coton Tchad-SN, Mohamed Ibni Oumar Mahamat Saleh.

En effet, depuis que la Coton Tchad existe, il y a un système de crédit de campagne qui a été mis en place.  Ce système est scindé en deux avec d’une part, le « crédit coton » qui est dédié à l’exploitation et le « crédit productivité » d’autre part qui sont tous deux financés par un pool bancaire. « Cette année, malgré l’aval donné par l’Assemblée nationale après l’ordonnance, nous n’avons pas pu avoir le crédit de campagne compte tenu de la tension de trésorerie et de nos relations avec les banques », confie le PDG Mohamed Ibni Oumar Mahamat Saleh.

Malgré ce blocus, l’équipe dirigeante de la Coton Tchad-SN a pris l’initiative de s’approcher de certains « clients fibres » qui sur la base des contrats de prévente ont pu donner de petits préfinancements pour permettre de démarrer l’exploitation. Selon le PDG de la Coton Tchad-SN, la campagne de cette année avait une estimation de 171 000 tonnes pour un rendement de 40.9%. Néanmoins,  ce rendement a été revu en baisse, du fait de la vétusté de l’instrument industriel. « Mais, nous avons un rendement d’à peu près 40.7%, ce qui nous permet de produire pour la quantité de coton graine prévue (69 000 tonnes de fibre). Sur la base de cette production, nous avons signé des contrats de prévente avec les clients traditionnels », s’est réjoui le PDG Mohamed Ibni Oumar Mahamat Saleh.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :