Délivrance des pièces d’identité : la Police appelle à la vigilance

Délivrance des pièces d’identité : la Police appelle à la vigilance

Se faire délivrer une pièce d’identité tchadienne relève d’un parcours de combattant. Alors que le prix de délivrance d’une carte d’identité est officiellement fixé à 10 000FCFA, les demandeurs payent plus aux “facilitateurs” pour se faire la délivrer.

Se procurer un document d’identité civile au Tchad va décidément de pair avec la corruption. Au commissariat central de la capitale, l’unique lieu où l’on délivre le passeport et la carte d’identité nationale, la corruption est devenue une culture.  Pourquoi ? Difficile d’avoir une réponse certaine. Mais une chose est sûre, demandeurs et fonctionnaires de ce service se rendent coupables de la corruption.

15 000FCFA au lieu de 10 000FCFA, voire le double pour espérer avoir une carte nationale et 100 000FCFA au lieu de 85 000FCFA pour un passeport malgré le système de bancarisation. Les facilitateurs, c’est le surnom donné à ces agents de la Police qui sont soit de corrupteurs ou des corrompus dans ce marchandage. « En octobre passé, je devais me faire une carte nationale alors j’ai dû payer 12 500CFA au lieu de 10 000CFA. Et cela m’a permis aussi d’avoir ma carte juste le lendemain », témoigne Madjitoloum Jonathan, un jeune licencié.

Il n’y a pas que les agents de la Police qui sont responsables de cette corruption galopante au sein du commissariat central. « Il y a aussi des non policiers qui envahissent la cour du commissariat et qui arnaquent les citoyens qui veulent avoir rapidement leurs cartes », tente d’expliquer un agent de la Police technique et scientifique.

Jeune, adulte ou vieillard, presque tous les Tchadiens qui sont dans le besoin pressant d’une pièce d’identité, deviennent acteurs ou victimes de la corruption. Or, « Il n’y a pas de raisons de payer plus pour avoir rapidement sa carte. Depuis quelques temps, nous produisons selon notre capacité. Nous sommes en mesure de produire 250 à 300 cartes par jour…et les cartes sont remises aux intéressés aussitôt que possible », déclare le directeur de la Police technique, scientifique et de l’identité civile, Brahim Mahamat Ahmat Mahadjir, qui est sûr de pouvoir assainir sa direction.

Pour ce faire, Brahim Mahamat Ahmat Mahadjir, a tenu à rappeler aux publics sollicitant la carte nationale que « le prix de la délivrance est fixé à 10 000FCFA ». « Toute demande des frais supplémentaires est considérée comme de l’arnaque et doit-être dénoncée immédiatement », souligne de la direction de la Police technique dans un communiqué en date du 25 octobre. Par la même occasion, la Police invite les citoyens à dénoncer tout comportement des agents tendant à l’arnaque en appelant les numéros 66238965, 66273053, 66248025 et le 66318492.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :