Culture : les cinéphiles tchadiens renouent avec le cinéma le temps d’un festival

Culture : les cinéphiles tchadiens renouent avec le cinéma le temps d’un festival

PROJECTION – Les films en compétition et autres ont été projetés dans le cadre du Fetcoum les 5 et 6 octobre dans la capitale tchadienne notamment à la maison de quartier de Chagoua et au Hilton. L’engouement du public démontre que les Tchadiens aiment le cinéma.

Ces deux jours ont été arrosés chaque soir mais ces pluies n’ont pas empêché ces Tchadiens qui sont sortis nombreux découvrir les films projetés. Un réel engouement a été constaté pendant ce deux jours. Une trentaine de films en compétition et un film hors compétition qui n’est autre que le film réalisé par l’humoriste gabonais Omar Defunzu. Ce film est intitulé : l’Ordonnance.

Le 5 octobre, les jeunes tchadiens se sont rendu à la maison de quartier de Chagoua pour découvrir les films de la catégorie Smart. Ce sont des films de trois minutes réalisés avec des smartphones. Ainsi 15 films smarts sur 21 issus du concours lancé par le festival tchadien de courts-métrages ont été diffusés pour la première fois. Le public très expressif a réagi à chaque scène marquante. Quinze films seulement parce qu’en plus de la pluie, une coupure d’électricité n’intervienne pour interrompre cette rencontre.

Hier, c’était au tour des films en compétition dans la catégorie court-métrage national et international. On était venu en famille ce dimanche 6 octobre pour regarder ces films. La salle de Hilton était comble. La projection avait débutée par le film de Omar Defunzu suivi des dix films en compétition venus de plusieurs pays d’Afrique : Niger, Sénégal, Congo entre autres. Là également, le public était réceptif aux blagues et aux scènes marquantes.

Les projections ne sont pas finies. Ce 7 octobre 2019, une projection exceptionnelle est prévue à l’Institut français du Tchad à 19heures. Au programme, le film récompensé au Fespaco de l’Etalon d’Or de Yennéga. Puis un documentaire sur l’actrice Mariam Abdel Hunwanou.

Laisser un commentaire