Culture: le général Largeau, un patrimoine  « franco-tchadien »

Culture: le général Largeau, un patrimoine « franco-tchadien »

EXPOSITION – Le vernissage de l’exposition temporaire sur le général Victor Emmanuel Largeau s’est déroulé ce jeudi 13 juin, à la Maison des patrimoines culturels du Tchad. Cette exposition a été initiée par l’historien Eric Deroo.

L’exposition « Le général Largeau et le Tchad » est proposée dans le cadre de la commémoration du centenaire de la première guerre mondiale (1914-1918). Le vernissage de cette exposition temporaire s’est tenu ce 13 juin en présence de quelques autorités tchadiennes et étrangères.

Cette exposition délocalisée au Tchad est un souhait de l’ambassade de la France au Tchad afin de permettre aux Tchadiens de découvrir le parcours du général Largeau au Tchad. Elle est réalisée par Eric Deroo, historien et cinéaste français.

De 2014- 2018, la France a organisé des manifestions commémorant la première grande guerre. Ainsi il a été demandé à toutes les ambassades de France de proposer des contributions à cette commémoration. Selon Philippe Lacoste, ambassadeur de la France au Tchad, lors des échanges préparatifs, le nom du général Largeau s’est imposé naturellement. « Ce ne sont pas ses faits d’arme qui constituent une justification suffisante pour faire une exposition. Non, je pense que le général Largeau fait partie du patrimoine commun franco-tchadien » explique Philippe Lacoste.

Affiche de l’histoire du général Largeau (13/06/2019) ©Remadji Victoria

Un avis que soutient la ministre du Développement touristique, de la Culture et de l’Artisanat, Madeleine Alingué : « Si pendant longtemps, la ville tchadienne en l’occurrence Faya dans le Borkou a porté le nom de Largeau ce n’est pas fortuit. C’est parce que le général Victor Emmanuel Largeau fait partie des grandes figures de l’histoire commune franco-tchadienne. »

L’exposition « le général Largeau et le Tchad » retrace une partie des œuvres du général. Victor Emmanuel Largeau a effectué quatre séjours au Tchad de 1902 à 1915. Cela lui a permis de dessiner peu à peu la carte du Tchad que nous connaissons aujourd’hui. Le général Largeau est aussi celui qui a introduit l’école et le télégramme au Tchad.

« La tenue de cette exposition en ce lieu public tchadien est bel et bien l’exemple de la coopération agissante entre la France et le Tchad. Cette exposition est la première du genre mais on espère pas la dernière. Qu’elle demeure dans notre histoire car nous ne pouvons ni l’effacer ni la nier » a relevé la ministre en charge de la culture, Mme Madeleine Alingué.

Laisser un commentaire