jeudi 6 octobre 2022

Culture : “la révolte d’un fantôme”, une pièce théâtrale qui se veut “lanceur d’alerte”

Les comédiens Nelde Calvin alias Djigri Parterre, Soutta Laurencia et Mbainaidara Ngardoum alias BBJ, ont fait une conférence de presse le lundi 19 septembre 2022 à l’Institut français du Tchad. Cette conférence est organisée pour présenter la pièce théâtrale “La révolte d’un fantôme”, une adaptation du roman “la phalène des collines ” de Koulsy Lamko.

Tout a commencé par un travail d’adaptation du roman “la phalène des collines” de Koulsy Lamko, une œuvre purement axée sur le génocide rwandais de 1994, au théâtre par BBJ et Djigri Parterre à N’Djamena en 2019. Une première phase de travail, celle de la table a été faite ici au pays par une lecture à but de compréhension et d’assimilation du texte.

Animé par la volonté de faire de ce spectacle une réalité, ils ont pris contact avec le TABD (Théâtre Au Bout des Doigts ) à travers un artiste danseur tchadien, Yaya Sarria, pour une invitation à venir à Agen en France travailler. Ils ont été accompagnés par l’IFT et le ministère de la Culture

Arrivés à Agen en France du 10 juin au 7 septembre 2022, le travail a été repris à zéro, avec une autre vision de mise en scène de Sylvie Laurent Pourcel, Directrice Artistique et metteure en scène du Théâtre Au Bout des Doigts (TABD) avec la contribution du metteur en scène et ethno – dramaturge haïtien Staloff Tropfort.

L’actualité de notre pays aussi bien que celle de plusieurs nations est marquée par de vives tensions entre les peuples. Les gens semblent prêts à s’entretuer, à se taillader. L’on se demande en ce moment, quel pays sera un jour l’autre Rwanda. Notre pays le Tchad marche sur cette corde avec un seul pied. La principale motivation qui nous a poussés à créer un spectacle de théâtre autour de la problématique du génocide, c’est que le cas du Rwanda a marqué négativement l’esprit de toute l’humanité“, a déclaré l’administrateur du projet, le comédien Nelde Calvin alias Djigri Parterre.

Selon l’administrateur du projet, la révolte d’un fantôme est donc un spectacle qui se veut “lanceur d’alerte“. Ce spectacle est un outil de sensibilisation qu’ils utilisent sur scène ou hors les murs pour conscientiser le public au vivre-ensemble, à la cohabitation pacifique. “Il faut sensibiliser nos populations à la paix, à la cohabitation pacifique afin de prévenir un génocide”, a-t-il indiqué. Aussi, ce projet ne nous offre-t-il pas une possibilité de valoriser un de nos auteurs Koulsy Lamko ( Grand prix du mois de livre en 2018 ) ?, s’est interrogé Neldé Calvin.

Une tournée nationale de diffusion est prévue en janvier 2023. Le spectacle implique un koraiste malien, Adama Keita et une phase de travail avec la metteure en scène qui se fera ici à N’Djamena avant de lancer la tournée. Il est aussi à noter que c’est la première conférence de presse de la saison 2022-2023 à l’IFT.

Laisser un commentaire

économie

La CEEAC prend acte de la prolongation de la transition au Tchad

Dans un communiqué diffusé le mardi 5 octobre 2022, le président de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC),...

Fête de l’Enseignant : la Fondation Tchad Helping Hands fait de don au SET section de N’Djamena

La Fondation Tchad Helping Hands a donné le sourire aux enseignants en leur faisant don des boîtes de lait en poudre et des paquets...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
958 votes · 959 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité