Culture : Kélou, l’histoire singulière d’une Tchadienne devenue l’emblème de l’administration

Culture : Kélou, l’histoire singulière d’une Tchadienne devenue l’emblème de l’administration

EXPOSITION – La Maison des patrimoines culturels a vu ce matin l’ouverture de l’exposition temporaire « Kelou Bital Diguel Ramz al Balad ». La cérémonie de vernissage a eu lieu au musée national.

Cette exposition temporaire s’étendra du 10 au 31 août au musée national, de 8 heures à 18 heures, l’entrée est libre. Elle est une initiative du ministère du Développement touristique, de la Culture et de l’Artisanat, sous le haut patronage de la première dame, Hinda Deby Itno.

‘’Kelou Bital Diguel Ramz Al Balad’’ est organisée en vue de faire mieux connaitre cette figure majeure de l’histoire mais qui reste cependant encore mal connue des Tchadiens. L’exposition se décline en trois dimensions à savoir : une exposition photos et textes en 12 tableaux, un ouvrage intitulé “On l’appelait Kélou Bital” dont le coordonnateur général de la Maison des patrimoines culturels du Tchad, Dr Arnaud Dingammadji est l’auteur.

Pour le représentant de sa famille, « Kelou est l’histoire singulière d’une tchadienne devenue l’emblème de l’administration du Tchad. Kelou est devenue une légende depuis 1950 ».

Il faut noter que Kelou a été honorée à titre posthume au grade de Chevalier d’ordre de mérite du Tchad. Une plantation dans son village Toukra situé à la sortie sud de N’Djamena a été baptisée en son nom.

Le 26 janvier 2011, pendant les festivités marquant la cinquantenaire du Tchad, une rue au quartier Diguel dans le 8e arrondissement de N’Djamena a été également rebaptisée par la mairie en son nom. Dans le même sens, la famille élargie de Kelou a dressé une doléance à la première dame Hinda Deby Itno pour qu’un centre de santé soit construit à Toukra en son nom et si possible renommer la Maison des patrimoines culturels ou celle de la femme au nom de Kelou.

Pour la ministre du Développement touristique, de la Culture et de l’Artisanat, Madeleine Alingué « Kelou est une étoile que la famille Dahalob a donné au Tchad, une icône sacrée du Tchad ».

Au cours de la cérémonie, les officiels ont visité l’exposition des 12 tableaux qui contiennent une partie de cette légende aussi. Ces tableaux retracent l’aventure de la jeune dame qui est de nos jours devenue une icône.

Selon la représentante de la première dame, la ministre Padja Ruth, « Kelou Dahalob est une icône sacrée de notre pays. Elle est aux Tchadiens ce que Marianne est aux Français. »

2 Commentaires

  1. Allaïnguébaye YANYANAN
    11 août 2019 at 19 h 19 min Répondre

    Bonsoir,
    ce reportage renseigne sur quoi exactement? Qu’est ce que Kelou faisait pour être honorée jusqu’à cette élévation d’honneur? Quand, où et comment? Nous avons besoin de ces informations pour bien connaître son histoire. votre reportage est bon, mais manque fertilité historique du point de vue des faits. Merci de réactualiser votre article car, j’ai particulièrement besoin de connaître cette femme profondément.

  2. RAPMO
    13 août 2019 at 21 h 40 min Répondre

    Les informations sur cette femme ne sont pas suffisantes. Qui etait elle? Qu’est c qu’elle a fait pour le pays? Eclairez nous davange sur ces points d’ombre d sa vie.

Laisser un commentaire