Culture : DJ Fina Sozo, le monsieur Couleurs tropicales du Tchad

Culture : DJ Fina Sozo, le monsieur Couleurs tropicales du Tchad

PORTRAIT – Grâce à ses mixages, la musique tchadienne passe assez régulièrement dans l’émission Couleurs tropicales de la Radio France Internationale (RFI). Tchadinfos.com vous dresse le portrait de DJ Fina Sozo, ce mixeur peu connu.

DJ Fina de son nom d’état civil Fina Sozo est né le 8 mars 1992 à N’Djamena. Teint noir, taille Sao (1,95m) pour 69Kg, Fina est un jeune homme à l’allure posée, timide mais courtois. Titulaire de deux licences (l’une en Droit privé et l’autre en Sociologie), Fina exerce actuellement en tant que Disc-Jockey.

Ses débuts dans l’univers DJ

Adepte de la musique depuis son enfance, Fina se promenait toujours avec son casque MP3 pour écouter partout où il se retrouvait. En 2012 et 2013, il écoutait les mixages dans l’émission Couleurs tropicales sur les ondes de la Radio France Internationale (RFI). Partant de là, il a pris le goût de mixage des sons. Remarquant l’absence et le non mixage des sons tchadiens joués sur cette plateforme internationale, il a décidé de se lancer dans le travail de DJ en s’auto formant à la maison grâce au logiciel Virtual DJ installé sur son ordinateur.

Ses premières expériences en tant Disc-Jockey, mixeur des sons datent de 2013 où il jouait dans les cérémonies festives, les anniversaires etc. Mais le jeune Fina ne s’est pas arrêté là. Son vouloir exporter la musique tchadienne à l’international l’a motivé à envoyer une demande au staff de l’émission Couleurs tropicales animée par Claudy Siarr. Il a été rappelé quelques temps plus tard  pour représenter le Tchad sur les platines de l’émission.

C’est en début 2017 que  ses mixages ont été joués pour la première fois dans Couleurs tropicales.  Ses mixages sont composés de 75% de la musique tchadienne. Premier mixeur tchadien sur cette plateforme, Dj Fina envoie de mixage composé à 75% de la musique tchadienne. Grâce à lui, les singles comme « On connaît on connaît on connaît » de l’artiste Halam Art ou « ça c’est quel pays comme ça là » d’Obie G passent sur RFI.

Interrogé sur ses choix de mixage, DJ Fina affirme faire son travail dans la sincérité et son bon vouloir. Aucune influence de la part des artistes pour la sélection des leurs morceaux, confirme-t-il.

Le jeune homme de 27 est aujourd’hui sollicité un peu partout dans les cérémonies, événements et spectacles de N’Djamena. Il intervient également dans les formations dans la rubrique Didjing.

DJ Fina Sozo en pleine animation lors d’un événement festif

D’après lui, « le concept Didjing   est nouveau au Tchad et n’est pas développé. On doit vraiment mettre en application et faire un étendu de la chose». Sozo se dit fier et honoré de représenter le pays de Toumai artistiquement sur la radio France internationale. Sur ce point, il lance un appel à tous les DJ et animateurs d’apporter leurs contributions afin de valoriser la musique tchadienne dans le monde entier. Dans ce sens, DJ Fina informe que bientôt les didjiettes seront sur la scène car elles sont actuellement en formation avec lui. Le courage, la persévérance et surtout le travail tels sont les conseils que Fina Sozo prodige aux jeunes qui veulent bien faire carrière dans le Didjing. 

Serge & Perline, Stagiaires

Un commentaire

  1. Twoency
    30 juillet 2019 at 21 h 08 min Répondre

    Commentaire
    salut man!! tu es un atout pour la musique tchadienne mon frère. je te souhaite bon vent et que Dieu soit ton guide.

Laisser un commentaire