Cuisine : le chef franco-tchadien Hissein Mahamoud nous fait déguster

Cuisine : le chef franco-tchadien Hissein Mahamoud nous fait déguster

Des “cupcakes” réalisés avec des produits du terroir tchadien notamment de la pâte d’arachide, de la spiruline, de l’hibiscus, des cacahuètes moulues sont appréciés par les convives. La séance de dégustation fait suite à une formation accélérée en pâtisserie moderne, organisée par le chef cuisinier-pâtissier, Hissein Mahamoud du 19 au 21 juin 2018 au restaurant “La Place” en face de la Place de la nation.

Trois jours ont suffi aux jeunes stagiaires de maîtriser les bases de la pâtisserie moderne en respectant les conditions d’hygiène et de sécurité qui leur ont été enseignées Au programme de cette dégustation, des Pav-lova, des entremets, des financiers, des tartelettes mangues et citron, des macarons, des choux. Tels sont les différents noms des classiques français dont certains sont d’origine australien.

Ces gâteaux sont représentatifs, ce sont des touches personnelles du pâtissier. Ce dernier informe qu’au mois d’août dernier, il a organisé une dégustation pareille et ses invités auraient revendiqué cette nouvelle édition. « Les gens apprécient ce que je fais. A chaque fois que je finis de préparer des gâteaux, je me sens complet et très fier, je serais consultant ou je donnerai des cours en pâtisserie s’il arrivait que je ne fasse plus de la pâtisserie » se satisfait le pâtissier.

Hissein Mahamoud confie qu’il est un amoureux de la cuisine depuis l’enfance. « Je me rappelle quand j’étais enfant, j’aimais bien aller dans la cuisine regarder ma maman cuisiner. Seulement, je ne pouvais pas m’exprimer parce que mon entourage me jugerait» affirme-t-il. Toutefois il se félicite aujourd’hui d’avoir osé suivre son rêve de pâtissier en tant qu’homme.

« Cette passion qui me hantait depuis, j’ai seulement pu l’exprimer quand je suis allé en étude en Algérie. Je prenais du plaisir à cuisiner pour mes camarades et compatriotes qui appréciaient ce que je faisais. Ils m’ont redonné confiance », raconte Hissein. Ce n’est qu’une fois en France qu’il décroche son CAP en cuisine, puis un autre en pâtisserie, après avoir suivi une formation dans une école d’hôtellerie. Cela lui a valu plusieurs contrats.

Pour Hissein Mahamoud, être cuisinier ou pâtissier est un métier noble. « Il ne faut pas que les gens aient honte de leur métier. Je dirai aux jeunes de suivre leur rêve, d’aimer ce qu’ils font, surtout de ne pas faire quelque chose par suivisme », conseille-t-il. Enfin, à long terme, celui-ci révèle qu’il prévoit ouvrir un petit salon de pâtisserie moderne au Tchad.

Laisser un commentaire