Cérémonie funéraire en hommage aux soldats Tchadiens et Nigérien de la MINUSMA

Le 4 novembre au matin, les autorités militaires et civiles de la MINUSMA se sont rassemblées à l’Ecole de Police de la capitale malienne pour rendre un dernier hommage aux deux soldats tchadiens tombés au champ d’honneur lors de l’attaque-suicide à la voiture piégée contre un poste de contrôle de la MINUSMA près de Tessalit, le 23 octobre dernier et du sergent nigérien décédé de maladie.

Les trois cercueils, recouverts du drapeau des Nations Unies, ont été salués par le Commandant de la Force, le Général Kazura, le Représentant spécial adjoint Bathily, auxquels s’étaient joints, entre autres, le général Maqsood Ahmed – conseiller militaire du Secrétaire général adjoint au maintien de la paix présent au Mali dans le cadre d’une visite régionale – et le General Marc Foucaud qui commande la force Serval. Le contingent béninois assurait la garde d’honneur. Les corps ont ensuite été rapatriés dans leur pays respectif pour y être inhumés.

Quelques jours auparavant, le 1er novembre 2013, le Général Abdou KAZA, adjoint au Commandant de la Force de la MINUSMA, s’était rendu à Sévaré, à quelques kilomètres de Mopti (550 km au nord-est de Bamako) pour y rencontrer les soldats tchadiens blessés lors de l’attaque du 23 octobre. Ces Casques bleus avaient été transférés de Tessalit à Sévaré, en passant par Gao, pour y poursuivre leur convalescence. « J’ai tenu à vous faire part en personne de notre gratitude et de notre fierté à tous pour votre comportement sur le terrain », a-t-il dit aux blessés. Il a pu ainsi constater qu’ils étaient en bonne voie de rémission et parfaitement pris en charge par l’équipe médicale de l’hôpital togolais de niveau II, qui sert en appui aux troupes déployées dans la région de Mopti.

Cet hôpital de campagne se compose d’une quarantaine de tentes hébergeant entre autres un bloc opératoire complet (salle d’opération, salle de réanimation et de réveil et sas de stérilisation), un cabinet de stomatologie, un cabinet de radiologie ou encore des laboratoires d’analyse, accueille aussi quotidiennement de nombreux civils pour des consultations de médecine générale, dans le cadre des Actions civilo-militaires (ACM). Les officiers médecins togolais ont déjà soigné 920 personnes de la région de Mopti et de ses environs entre juillet et octobre 2013. En plus d’assurer un support médical aux troupes, ils mettent au profit de ces populations leur savoir-faire et leurs équipements.

Il arrive aussi que les praticiens des Nations Unies viennent en renfort de leurs collègues de l’Hôpital civil de Sévaré pour des interventions chirurgicales délicates.

Le général KAZA a ensuite poursuivi son inspection par une visite des deux emprises du contingent sénégalais présent dans la ville. Il est apparu, aux cours des différents entretiens qu’il a eus, que les forces de l’ONU dans la région bénéficient d’une bonne image et de bons contacts auprès de la population locale qui leur réserve à chaque fois un très bon accueil.

MINUSMA

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :