Crise alimentaire dans le Sahel : le Tchad ne figure pas en tête de liste

0
10
On 29 March 2016 in Kabelewa, temporary schools in the refugee camp of Kabelewa. The school counts eight classrooms for 549 pupils. Out of those 549 children, only 12 had already been to school before. In March 2016, forced displacement in the region of Diffa is becoming regular and is linked to the volatile security situation in the region. Diffa, the Niger's poorest region, has been affected by the consequences of the increased acts of violence in Nigeria, conducted by the armed group Boko Haram, increasingly expanding and targeting the civilian population in Niger - and Diffa region in particular. With water levels starting to fall, the Nigeria-based armed group is seizing the opportunity to cross over the Komadougou River, into Niger from Nigeria. As the river continues to dry up in April and May, we expect to see an increase in violence in the Diffa region. Both refugees and internally displaced people are affected by the insecurity, fleeing attacks and also fleeing to safer locations ahead of attacks. Generally noticed is a movement from locations near the border towards the inland area along the main road where spontaneous new sites are being created and host villages' population increasing. More than 135 displacement sites have been noted along the border with Nigeria.

SOCIÉTÉ – Les pays du Sahel sont aux prises avec la faim. En cette fin d’année 2019, 9,4 millions de personnes ont urgemment besoin d’assistance alimentaire, ont estimé les experts réunis à Paris.

Elles sont estimées à 9,4 millions les personnes ayant urgemment besoin d’une aide alimentaire dans le Sahel en cette fin 2019. Cette estimation découle de la réunion qui a rassemblé les experts et les gouvernements des pays du Sahel avec les agences onusiennes comme FAO, PAM lundi à Paris. Ce chiffre représente le double du nombre recensé en 2018 qui était de 4.8 millions.

Si ce chiffre concerne 16 pays du Sahel, le Tchad qui est aux prises avec la malnutrition et l’insécurité alimentaire ces dernières années sort mystérieusement du lot des trois pays cités comme en grave crise alimentaire. Il s’agit du Nigeria qui a 4 millions d’individus en sécurité alimentaire, le Niger avec 1.5 millions de personnes et le Burkina-Faso avec 1.2 millions de personnes.

L’insécurité dans la région et les violences intercommunautaires sont les deux principales causes pouvant expliquer cette recrudescence de la faim dans les pays du Sahel. Selon le Réseau de prévention des crises alimentaire (RPCA), entre juin et août prochain, l’insécurité alimentaire va toucher près de 14 millions de personnes dans le Sahel. Ce qui appelle à doubler l’aide alimentaire.

Leave a Reply