Coronavirus : Y-a-t-il un risque d’utiliser un masque périmé ?

Coronavirus : Y-a-t-il un risque d’utiliser un masque périmé ?

Depuis quelques jours des citoyens ont alerté sur les réseaux sociaux de la distribution des masques périmés par le ministère de la santé publique au personnel soignant. Dans un document que Tchadinfos a reçu, le Comité National de Bioéthique du Tchad (CNBT) a donné son avis favorable sur l’usage de ces masques.

En réalité, c’est juste quelques temps après la réception de don composé de matériel médical accordé par le manitou chinois Jack Ma [27 mars 2020] que les masques chirurgicaux périmés ont commencé à circuler. Ces masques font-ils partie du lot ou c’est une simple coïncidence ? On n’en sait rien pour l’instant.

Pour dissiper le doute autour de cette affaire, une anecdote provenant d’une source du ministère de la santé publique permet de mieux comprendre la situation : « nous avons reçu au ministère de la santé un don composé des matériels médicales composé essentiellement des masques. C’est une association qui nous l’a donné. Avant la réception, un agent du ministère, par curiosité a ouvert un carton pour inspecter une boite de masque. Il est tombé sur ces masques périmés. Il a alerté sa hiérarchie qui à son tour a saisi le donateur. Le problème éclate. Pourquoi ouvrir les cartons avant la réception ? Qui vous a autorisé ? Furieux, le donateur a contacté le ministre et une réunion d’urgence s’est tenu au ministère. Il a été conclu que personne ne divulgue cette affaire au risque d’une sanction grave.»

Ne pouvant cacher pour longtemps ces masques périmés, le ministère de la santé à travers le conseil scientifique dirigé par le Pr Choua Ochemi aurait écrit au Comité National de Bioéthique du Tchad (CNBT) pour recueillir son avis sur l’utilisation de ces masques périmés. Le CNBT, après une réunion et “une large consultation de ses membres” a conclu que : « tenant compte de l’urgence actuelle liée à la pandémie de Covid-19 et de la pénurie mondiale de masques, et après vérification macroscopique des masques en question, le CNBT se prononce en faveur de l’utilisation de ces masques afin de protéger, même sommairement, le personnel soignant afin d’éviter que ce dernier ne travaille sans protection », a-t-il recommandé tout en demandant, au ministère de la Santé publique de tout faire pour rendre disponible le matériel de protection dans les meilleurs délais.

Y-a-t-il un risque d’utiliser un masque périmé ?

D’après un article de la chaine française LCI que nous avons parcouru : « Si le masque ne présente aucune fragilité au niveau de l’élastique, et que son adhérence sur le visage est satisfaisante, il n’y a donc pas de raison de s’inquiéter d’une date de péremption dépassée » souligne la direction général de la santé française.

”La conservation d’un masque se fait dans un espace sec et ventilé, à température ambiante. Dans de telles conditions, ces matériels médicaux n’ont pas de raison de se dégrader, et peuvent ainsi être utilisés plusieurs années après une date de péremption indicative” poursuit l’article.

Selon le CNBT, même des masques périmés peuvent constituer une barrière contre le coronavirus. Il serait donc mieux, en cette période, de se munir d’un masque même ‘’périmés’’ que de se laisser à la merci des postillons.  

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :