Coronavirus : on vous explique comment reconnaître un gel hydroalcoolique efficace

Coronavirus : on vous explique comment reconnaître un gel hydroalcoolique efficace

Les gels hydroalcooliques vendus ne sont pas tous efficaces. Certains ne comportent pas assez d’alcool pour tuer le virus. Voici les critères importants.

Ils ont fait leur apparition dans l’espace public depuis l’apparition de la pandémie de coronavirus. Les flacons de gel hydroalcoolique font désormais partie des gestes barrières appliqués au quotidien. Très pratiques, ils permettent d’éliminer les bactéries et les virus, et participent ainsi au contrôle de l’épidémie de Covid-19. Pour autant, tous ces gels hydroalcooliques ne se valent pas et ne recouvrent pas les mêmes utilités.

Fabrication du gel hydroalcoolique

Il faut distinguer les types de produits dits “biocides”, c’est-à-dire désinfectants, qui peuvent tuer les champignons, les bactéries et parfois les virus, aux produits cosmétiques, qui peuvent eux aussi répondre à l’appellation de gel hydroalcoolique tout en ayant aucune efficacité contre le virus.

Quelle norme est efficace contre le virus ?

Le principal geste à adopter est celui de se laver les mains au savon. Lorsque cela n’est pas possible un gel hydroalcoolique peut permettre d’éliminer le virus, pour cela il doit être virucide (tuer les virus).

Le lavage de main au savon et à l’eau fortement recommandé. Dr Pixabay

L’Agence française de médicament cité par l’Express recommande avant tout les produits hydroalcooliques portant la norme NF EN 14476. “La référence à cette norme indique que le produit a fait l’objet de tests démontrant son activité sur des virus nus (des virus plus résistants que les virus possédant une enveloppe)”. D’autres normes existent : la norme EN1275 indique que le gel tue les champignons et la norme EN1040 indique le gel tue les bactéries. La norme EN14476, elle, indique que le produit tue aussi les bactéries et les champignons en plus des virus. 

La concentration en alcool doit dépasser les 60%

La teneur en alcool d’un gel est parfois insuffisante pour tuer le virus. La concentration d’alcool “optimale” est “comprise entre 60% et 70%”, selon l’ANSM. Attention, au-delà de 70%, la quantité d’alcool est trop importante et il y a un risque de développer des éruptions cutanées. 

Correctement utiliser le gel

Le gel doit être utilisé de façon correcte. De la même manière qu’un lavage des mains avec du savon, la méthode préconisée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour l’utilisation d’une solution hydroalcoolique demande un protocole en sept étapes : paumes contre paumes, dos des mains, les espaces interdigitaux, le dos des doigts, les pouces et enfin la pulpe des doigts doivent être nettoyés durant plus de 30 secondes. Le gel sèche tout seul sur les mains et une fois sèches les mains sont propres.

Une fille utilisant le gel hydroalcoolique. Dr Pixabay

Lire aussi : Coronavirus au Tchad : voici Coro-bot, le distributeur automatique de gel hydroalcoolique

L’OMS a également établi un “guide de production locale des solutions hydroalcooliques”. Il faut ainsi trois ingrédients : de l’éthanol (alcool), du peroxyde d’hydrogène et du glycérol, et parfois de l’eau distillée. Tous ces ingrédients peuvent se trouver dans le commerce. 

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :