Coronavirus : les médias privés menacent de suspendre leurs activités

Coronavirus : les médias privés menacent de suspendre leurs activités

Covid-19 : ce samedi 9 mai, un groupe des médias menacent de suspendre leurs activités dans une semaine s’ils ne sont pas entendus par le gouvernement. Une alerte donnée dans un communiqué de presse.

Les télévisions privées du Tchad et l’Union des radios privée du Tchad menacent de suspendre leur activité dans les prochains jours.
Selon ces médias, depuis le début de la pandémie du covid-19 au Tchad, ils n’ont fait l’objet d’aucune attention de la part du Comité de veille et de sécurité sanitaire, en charge dans le lutte contre le covid-19 au Tchad.

Une situation qui a poussé ces organes de presse, d’alerter le gouvernement et le Comité de veille et de sécurité sanitaire qu’à défaut d’un appui conséquent de la part des autorités, ils se verront dans l’obligation d’arrêter leurs activités.

En appelant à l’intervention du chef de l’Etat, ces médias affirment que la guerre de sensibilisation et d’information fasse l’objet d’un minimum de considération. Dans ce communiqué, ces organes de presse disent accordé un délai d’une semaine d’observation et à défaut d’une oreille attentive, des actions conséquentes seront engagés.

Il faut préciser que nos confrères réclament entre autres des moyens de protections pour les journalistes sur le terrain en ce moment de la crise sanitaire liée au covid-19.

3 Commentaires

  1. IBRAHIM Djibrine M
    10 mai 2020 at 7 h 41 min Répondre

    Ce n’est que normal d’être protéger sur le terrain mais, demandez les choses poliment au lieu de lancer un ultimatum.

    Merci.

  2. Tchad : La colère des médias privés | UPF-Suisse
    10 mai 2020 at 12 h 17 min Répondre

    […] Lire la suite… […]

  3. Noël Muré
    10 mai 2020 at 15 h 28 min Répondre

    Mesdames, Messieurs,
    Chères Servicepubliciennes, Chers Servicepubliciens,
    La demande du groupe de médias évoquée dans l’article ci-dessus du 9 mai 2020, 21 h 28, article signé par Monsieur Nesta Yamgoto, a-t-elle vraiment été emprunte d’impolitesse?
    Le manque d’attention durant une période prolongée, assortie d’un manque de considération, n’entraînent-ils pas, à force, une certaine phraséologie dont la charge sémantique consiste en une forte insistance?
    Une forte insistance, compte tenu des éléments circonstanciels certes non cités dans l’article ci-dessus, doit-elle inéluctablement être catégorisée comme “non polie”?
    Permettez au passionné d’analyse linguistique que je suis d’approcher la réponse de Monsieur Ibrahim Djibrine M par la méthode du questionnement.
    Avec mes salutations respectueuses,
    Noël
    de Bâle (Suisse)

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :