Coronavirus : Difficile respect des mesures barrières dans les funérailles

Coronavirus : Difficile respect des mesures barrières dans les funérailles

SOCIÉTÉ- Depuis l’apparition de la covid-19 au Tchad, les  autorités sanitaires ont pris des mesures pour tenter de freiner sa propagation. Il s’agit, entre autres, du port obligatoire des masques dans les lieux publics, la distanciation sociale, le lavage des mains à l’eau propre et au savon et l’interdiction de regroupement d’un grand nombre de personnes. Mais ces mesures ne sont pas respectées surtout dans les funérailles qui sont pourtant interdites.

Les habitudes sont têtues. Les cérémonies de funérailles sont toujours bondées de monde. Et ce, malgré l’interdiction de ces rassemblements par les autorités en raison de la covid-19. Quant aux règles sanitaires, elles sont foulées au pied.

Distanciation sociale

Ce geste est loin d’être respecté dans les lieux de funérailles. Le constat est que parmi toutes les mesures édictées par le gouvernement, la distanciation sociale est oubliée par plusieurs familles éplorées. Les concessions abritant les funérailles rassemblent un monde fou. Des personnes sont assises côte à côte sans aucune crainte de la maladie. Il est à se demander si le décès d’un proche devrait nous amener à ignorer cette pandémie, pourtant réelle ? La lucidité s’impose. 

Le jour où le défunt est conduit à sa dernière demeure, une dizaine voire une vingtaine de personnes s’entassent dans un véhicule. Pourtant, l’État tchadien a limité le nombre de passagers à quatre personnes y compris le chauffeur pour un véhicule et 2 personnes pour une moto, depuis le début de cette pandémie.

Le port des masques de protection

Peine ou oubli ? La question reste posée. Amis comme parents ne tiennent pas vraiment compte du cache-nez. Ou du moins ils font semblant de le porter. Puisque nombreux sont ceux qui retirent leur masque pour le mettre dans leur poche ou au menton.

Lavage des mains

Parlant des kits de lavage des mains, ils sont quasiment invisibles et n’apparaissent qu’aux heures du repas ou de la prière pour les musulmans . A cette allure, il est à craindre une possible recrudescence de la maladie à coronavirus à N’Djamena. Le respect des mesures barrières doit être une habitude à cultiver pour que chacun puisse à son niveau contribuer à lutter contre cette maladie dangereuse. Surtout que les variants de la covid-19, plus dangereux, sont annoncés dans une soixantaine de pays à travers le monde.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :