Coronavirus : des mesures qui font grincer les dents

Coronavirus : des mesures qui font grincer les dents

Le gouvernement vient de prendre toute une panoplie de mesures afin d’endiguer la pandémie à coronavirus. Ces mesures sont entrées en vigueur depuis le 31 décembre 2020 pour certaines et le 1er janvier 2021 pour d’autres mais elles sont très mal appréciées par une frange de la population.

La recrudescence de la pandémie à coronavirus ces derniers jours a contraint le gouvernement à prendre encore des mesures en vue de freiner la propagation de ce virus invisible. Il faut dire que depuis le 19 mars 2020, date à laquelle, le Tchad a enregistré un premier cas, des mesures barrières ont été prises par les plus hautes autorités du pays. C’est ainsi que l’on a assisté à des fermetures en cascade des lieux publics comme les marchés, les bars, les alimentations, les églises, les mosquées, les frontières aériennes et terrestres. Le port de masque obligatoire et le confinement ont complété la liste des mesures de prévention initiées par les pouvoirs publics. Même si une de ces mesures se révèle un peu délicate c’est-à-dire le confinement imposé aux populations. Celle-ci reste difficile à respecter puisque l’immense majorité des populations tchadiennes ne vit que d’activités informelles.

Et pour se protéger contre le coronavirus, il faut pouvoir se laver les mains. Ce préalable très indispensable  a été intégré dans tous les services publics et privés. Outre le  port obligatoire des masques dans les lieux publics, les transports et les marchés, les cérémonies familiales (baptême, mariage, décès, etc. ) sont interdites. Les transporteurs sont obligés de respecter un nombre réglementaire de passagers dans leurs véhicules pour éviter une promiscuité des passagers mais ces mesures n’ont pas été respectées par bon nombre de Tchadiens. Ce qui a poussé le gouvernement, au vu des cas enregistrés ces derniers temps à envisager d’autres mesures.

Le gouvernement qui redoute le pire avec ce dernier développement de la situation épidémiologique a décidé de prendre le taureau par les cornes. C’est pourquoi, il déploie  une énergie importante  à empêcher au maximum les contaminations. Les dernières mesures qualifiées de fortes par les uns et les autres avec l’instauration du couvre-feu d’une semaine qui court de 18 heures à 5 heures du matin qui font grincer les dents vont obliger les Tchadiens à respecter davantage le confinement et limiter leur mouvement. Il faut ajouter à ces mesures, la fermeture des universités et des écoles pour une semaine renouvelable. Le rassemblement de plus de dix personnes est strictement interdit.

Pour beaucoup d’observateurs, malgré les mesures barrières adoptées pour endiguer l’épidémie, le coronavirus s’est propagé à une vitesse grand V. Le pays est en quelque sorte dans la tourmente  et les autorités sont dans l’obligation de passer également à la vitesse supérieure  afin de freiner cette propagation qui est entrain de créer une panique générale au sein de la population. Ce mal planétaire a modifié notre mode de vie et menace sérieusement notre existence, il faut une solidarité agissante en vue de vaincre cette pandémie. Aux grands maux, des grands remèdes.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :