fbpx
Coronavirus au Tchad, une aubaine pour les livreurs à domicile ?

Coronavirus au Tchad, une aubaine pour les livreurs à domicile ?

ÉCONOMIE – Depuis l’annonce de la fermeture des bars et restaurants le vendredi 20 mars, le marché de la livraison à domicile a le vent en poupe à N’Djamena. Une aubaine pour développer ce secteur qui peine à convaincre… 

Lorsqu’elle a appris la nouvelle de la fermeture de certains lieux publics, Félicité* a tout de suite compris. Cette propriétaire d’un restaurant à Moursal savait qu’elle devrait arrêter le service en pleine pandémie de coronavirus. Mais en revanche, elle ne s’attendait pas à ce que les policiers en fassent un business.

« Si les agents me voit devant mon restaurant, ils vont m’exiger une amende. Et même si je paye, je n’ai pas de reçu du montant. C’est de l’arnaque », s’exclame-t-elle alors qu’elle a décidé de faire uniquement de la livraison à domicile pour garder contact avec ses plus fidèles clients. Sans aucune aide prévue par le gouvernement qui a décidé de fermer les bars et restaurants le 20 mars pour éviter toute propagation du Covid-19, Félicité* gère avec ses propres moyens la livraison de sa cuisine préparée : elle fait appel à un clandoman, entendez un conducteur de moto-taxi local.

À N’Djamena, d’autres restaurateurs font appel à des entreprises de livraison à domicile. Ilivraison Tchad, par exemple, a vu son carnet de commandes exploser ces derniers jours. « Au départ, les clients comme les livreurs étaient réticents. Nous avons mis en place des mesures de protection pour les livreurs comme le port du masque et des gants », explique Abderaman, son propriétaire, qui a doublé son nombre de commandes. Plus que les plats cuisinés, les N’Djamenois lui demandent aussi de partir au marché pour faire leurs courses alimentaires. Auto-confinement oblige !

Certaines sociétés tchadiennes surfent même sur la tendance, et ne manquent pas d’esprit d’initiative comme Confinement Services. Cette entreprise de fret spécialisée à l’international s’est tout récemment réorientée vers le marché national après la fermeture des frontières.

Leur mot d’ordre : Restez chez vous, on s’occupe de tout ! « On se fournit dans les supermarchés de la place avec lesquels nous avons des partenariats. En général, ce sont des biens de première nécessité qu’on nous commande. Nos clients sont majoritairement des étrangers », indique Arsène, le gérant. Mais l’entreprise ne peut pas encore donner de chiffre d’affaires, mais espère devenir très vite rentable.

Au Tchad, les services de livraison à domicile ont encore des difficultés à conquérir le cœur des Tchadiens, se tournant plutôt vers une clientèle d’expatriés. Mais les mesures sanitaires limitant les déplacements pourraient changer la donne dans ce secteur. D’autant que le président Idriss Déby Itno a annoncé mardi, dans un message adressé à la nation, que le Tchad pourrait opter pour un confinement total « si les circonstances l’exigent ». Les services à la personne, comme la livraison à domicile, ont peut-être, enfin de beaux jours devant eux…

Félicité* : par mesure de précaution, le prénom a été modifié.

De notre stagiaire Océane Amette

LIRE AUSSI – Coronavirus : comment des commerçants vivent la fermeture de leurs boutiques

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :