Coopération : l’AFD octroie 50 millions d’euros au gouvernement tchadien

Coopération : l’AFD octroie 50 millions d’euros au gouvernement tchadien

Le ministère des Finances et du Budget et l’Agence française de Développement ont signé dans l’après-midi du jeudi 6 décembre 2018 deux conventions relatives à l’aide budgétaire française 2018 au Tchad.

Ces deux conventions d’un montant total de 50 millions d’euros s’inscrivent dans le cadre du programme économique et financier engagé en 2016 entre le Tchad et le Fonds monétaire international et aux promesses faites par la France lors de la table ronde de financement du Programme national de Développement tenu à Paris en septembre 2017.

La première convention d’un montant de 40 millions d’euros soit 26 238 280 000 F CFA est un prêt que le Tchad contracte auprès de l’AFD. Le remboursement de cette dette s’étale sur une durée de 20 ans avec un versement différé de 5 ans et avec un taux d’intérêt concessionnel. Selon les termes de la convention, 30 millions d’euros seront affectés au paiement de la solde nette des fonctionnaires civils du mois de décembre 2018. 10 millions d’euros serviront à la prise en charge des pensions et retraites.

La seconde convention est un don à hauteur de 10 millions d’euros  soit 6 559 570 000 F CFA fait par l’AFD. Ce don servira au secteur de la santé et plus précisément les dépenses prioritaires. Egalement, ce don couvrira la subvention de fonctionnement des principaux hôpitaux du Tchad (trois à N’Djamena et dix en provinces), du Centre national de Transfusion sanguine et des services relatifs à la gratuité de soins, à la lutte contre le VIH/Sida et à la vaccination.

Pour le ministre des Finances et du Budget, Allali Mahamat Abakar, ces secteurs visés par les conventions s’inscrivent également dans la droite ligne des priorités de la politique sociale du gouvernement. « Notre espoir est grand de vous voir nous accompagner ainsi et, pourquoi pas, plus encore au cours de l’exercice 2019 », a lancé le ministre des Finances et du Budget, Allali Mahamat Abakar.

Laisser un commentaire