Tchad : On espère la fermeture des écoles pro-Gulen (ambassadeur de Turquie)

Tchad : On espère la fermeture des écoles pro-Gulen (ambassadeur de Turquie)

Le “complexe scolaire international tchado-turc” à N’Djamena appartenant à l’organisation FETO, responsable de la tentative de coup d’Etat manqué en Turquie le 15 juillet dernier et on espere qu’il sera fermé comme dans beaucoup des pays africains amicaux, a annoncé dans une interview avec Anadolu, l’ambassadeur de Turquie à N’Djamena.

Le diplomate turc s’est employé tout au long des dernières semaines à persuader les autorités tchadiennes de “l’objectif sectaire” propagé par ces écoles, qui se cachent, selon Cengiz, derrière une mission noble.

Instrumentalisant le label turc, “ces écoles ont longtemps œuvré sous le faux prétexte de former des cadres, dont la compétence bénéficiera, à terme, à l’administration nationale [tchadienne]. La vérité est que ce seront plutôt des élites dévoués à leur chef [Fethullah Gülen, à la tête de FETO] qu’elles forment”, poursuit l’ambassadeur.

Cet objectif se trouve nourri par “une idéologie aux antipodes du principe de laïcité, admis aussi bien en Turquie qu’au Tchad”, poursuit l’ambassadeur qui fustige “une secte dont les tentacules s’étaient secrètement propagées jusqu’aux organes de l’Etat turc, et dont le visage s’est révélé au grand jour le 15 juillet dernier”. La tentative d’Etat manqué ayant coûté la vie à 240 personnes, et fait plus de 2000 blessés.

Peu après la tentative de putsch, dont l’échec a été permis, notamment, grâce à la forte mobilisation des Turcs, le président tchadien Idriss Deby a fait part à son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan, de son soutien face à une entreprise qui visait à ruiner la démocratie en Turquie.

Les relations historiques entre les deux pays, qu’illustre, notamment, une coopération bilatérale multidimensionnelle, ont facilité les efforts diplomatiques de l’ambassadeur turc qui a multiplié les rencontres avec les autorités tchadiennes de haut niveau.

“J’ai rencontré quelques ministres et élus avec les autres responsables pour les tenir informés des dangers autour de ces écoles”, affirme le diplomate qui précise avoir reçu des reactions tout a fait positives de la part des autorités tchadiennes.

Contacté par Anadolu, Mahamat Tahiro, secrétaire général du ministère de l’éducation nationale, a expliqué que la procédure consistant à retirer les licences d’exercice des écoles privées appartient à une direction technique au sein du ministère. Le ministre de l’éducation signera, in fine, l’arrêté de retrait en fonction des conclusions de ladite direction.

Présentes dans 160 pays, l’organisation parallèle FETO compte des milliers d’institutions de par le monde, dont 2000 écoles. Peu après le coup d’Etat manqué, Ankara a souhaité que les Etats où se trouvent implantées ces institutions prennent “les mesures nécessaires” à leur encontre, sans demander expressément leur fermeture.

Depuis, des pays comme la Somalie, le Soudan et le Niger, ont pris le parti de fermer les écoles liés à la FETO en prévoyant des mécanismes “palliatifs”, comme la nationalisation de ces établissements décidée, par exemple, par le président soudanais Omar al Bachir.

Au Tchad, la fermeture de ces écoles n’entraînera pas de désagrément pour plus d’un millier d’élèves qui les fréquentent. En revanche les solutions alternatives sont en cours” a affirmé l’ambassadeur.

AA/ N’Djamena/ Abdoulaye Adoum

5 Commentaires

  1. Dr. Moussa Mahamat
    22 août 2016 at 16 h 57 min Répondre

    :C’est du n’importe quoi, l’ambassadeur de la Turquie au Tchad donne des fausses informations. L’école Tchado Turc n’a rien avoir avec le coup. L’école Tchado Turc n’appartient pas à la Turquie, C’est Un établissement privé qui respect tous les règlements du pays, fonction régulièrement. C’était la même chose que ce que l’ambassadeur de la Turquie au Nigeria a fait le mois dernier mais il a été démenti par le Ministre de L’education Nigerian.

  2. ahmat haroun larry
    22 août 2016 at 23 h 01 min Répondre

    il a fallu attendre un coup d etat avorter pour nous dire cette triste verite!je regret mais en realite tous ces ecoles on pour mission de former des pions pour defendre les interets des pays qui les forment.

  3. M. Mahamat Nour Sayir
    23 août 2016 at 15 h 20 min Répondre

    كاتب هذا المقال لا يدري ماذا يقول الخير الذي نشره خبر غير صحيح وبالتالي المدارس الموجودة في تشاد وفي غيرها من دول أفريقيا ما زالت شغالة لم تغلق بعد لأنها ليست تابعة لتركيا وبالتالي هي مستمرة في عطائها كما نرجو من الله عز وجل دوامها والله المستعان……

  4. Yaya Hassane
    24 août 2016 at 9 h 09 min Répondre

    C’est du n’importe quoi vraiment
    Laisser l’école tchado turc en dehors de la politique, c’est un établissement privé,elle n’a rien avoir avec le coup d’état raté en Turquie au mois de juillet.Bref,laisser le CSITT en dehors de vos problèmes politiciennes…..

  5. « La fermeture de l’École Tchado-Turc est impossible cette année » Ahmat Khazali Acyl | Tchadinfos.comTchadinfos.com
    25 août 2016 at 21 h 17 min Répondre

    […] début de semaine l’ambassadeur de Turquie au Tchad, dans une interview à l’agence presse turque à laissé entendre une fermeture imminente du complexe scolaire Tchado-Turc de N’Djamena. Au […]

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :