Conseil Présidentiel pour l’Amélioration du Climat des Affaires au Tchad, de quoi s’agit-il?

0
19

Au cours de son traditionnel discours de vœux de fin d’année, le Maréchal Idriss Deby Itno , a annoncé la mise en place cette année du Conseil Présidentiel pour l’Amélioration du Climat des Affaires au Tchad (CPACAT). De quoi s’agit-il pour que le Maréchal en fasse une déclaration à un moment aussi solennel ?

Pour comprendre l’importance de cet instrument, il faut remonter à la date du 02 avril 2017 où le Maréchal a invité les opérateurs économiques tchadiens à Amdjarass afin d’examiner ensemble la situation de crise de l’époque, qui a impacté durement le secteur privé, et d’envisager une sortie de crise.

Dans les échanges, il a insisté sur la nécessité de redynamiser le secteur privé à travers la CCIAMA (Chambre de Commerce, d’Industrie, d’Agriculture, des Mines et d’Artisanat) en vue d’opérer une relance de l’économie nationale. Le secteur privé dans son ensemble a très bien accueilli cet appel et promis de faire des propositions réalistes et concrètes dans le but d’apporter sa contribution au redémarrage de l’économie.

Aussitôt, la CCIAMA a organisé du 02 au 07 octobre 2017 le forum de la SNRE (Semaine Nationale pour la Relance de l’Économie) qui a débouché sur l’élaboration de plusieurs documents notamment :

  • Document cadre pour faire des Affaires au Tchad
  • Charte de Déontologie du secteur Privé
  • Plan d’action comportant 70 points considérés comme des obstacles à lever pour faciliter l’exercice de la fonction d’opérateur privé

Dans la même logique et pour donner de l’importance à cette initiative, le Forum a proposé la création d’un conseil présidentiel pour suivre l’application des mesures recommandées. Sur le plan technique et méthodologique, le Conseil devra disposer d’un observatoire qui lui fournit tous les indicateurs de suivi de l’évolution de la situation du secteur privé. C’est lui qui permet au Conseil d’observer quelles sont les avancées ou au contraire quelle administration ne met pas en application les mesures décidées et pourquoi.

A la clôture des travaux de la SNRE, le Maréchal a approuvé sans restriction toutes les recommandations du Forum. Sur ses entrefaites, il a instruit le Ministre d’État, Ministre Secrétaire Général de la Présidence, de préparer tous les actes officiels devant rendre effective la mise en place des instances requises en l’occurrence le CPACAT (Conseil Présidentiel pour l’Amélioration du Climat des Affaires au Tchad et l’OCAT (Observatoire du Climat des Affaires au Tchad).

Le 1er mars et 30 septembre 2019, le Président de République a signé et rendus publics les actes promis à l’issue des travaux de la SNRE. Il s’agit en l’occurrence :

  1. Décret N°278/PR/2019 portant création du Conseil Présidentiel pour l’Amélioration du Climat des affaires au Tchad du 1er mars 2019 ;
  2. Décret N° 267/PR/2019 du 1er mars 2019 portant création de l’Observatoire du Climat des Affaires au Tchad ;
  3. Décret N°1600/PR/2019 du 30 septembre 2019 portant rectification des dispositions de l’article 3 du décret 278/PR/2019 du 1er mars 2019, portant création du Conseil Présidentiel pour l’Amélioration du Climat des Affaires au Tchad.

Dans les faits, le Conseil est une instance supérieure placée sous la responsabilité directe du Maréchal, chargée de veiller à l’amélioration continue du climat des affaires dans le pays. C’est un accélérateur de prise de décision, ce n’est pas un organe chargé des reformes dans le partenariat entre l’État et le secteur privé. Il n’a pas vocation à se substituer aux administrions publiques dans leur rôle régalien. Il permet de contribuer à la mobilisation de l’investissement privé pour la relance de l’économie, et plus spécifiquement, approuve le plan d’actions visant à l’amélioration de l’environnement des affaires. Le cas échéant, le Conseil procède aux ajustements nécessaires et prend des décisions urgentes sur les grandes problématiques en matière d’amélioration du climat des affaires au Tchad.

Quant à l’Observatoire du Climat des Affaires c’est un organe indépendant et neutre au service du CPACAT ; il est chargé d’observer sur le terrain l’effectivité de la mise en œuvre du plan d’action et des mesures tendant à améliorer le climat des affaires au Tchad.  C’est l’observatoire qui alimente l’ordre du jour des séances de travail du Conseil présidentiel pour lui faciliter les décisions à prendre.

La mise en place officielle d’abord du CPACAT et ensuite de l’OCAT est l’ultime étape à franchir pour rendre opérationnelles ces deux organes. La cérémonie en question avait été préparée dans les détails par une équipe de consultants pour sa tenue le 20 mars 2020 à l’hôtel Radisson Blu. Au soir du 19 mars 2020, le Comité d’organisation a reçu l’ordre de surseoir à toute action et de reporter sine die l’organisation de cet évènement pour cause de présence du virus du COVID 19 dans le pays.

Les propos du Maréchal sont à placer dans ce contexte de contrariété mondiale. C’est pourquoi, sa déclaration est une annonce pour rappeler au secteur privé que l’organisation imminente de cette cérémonie constitue une priorité majeure dans son agenda de travail.

Leave a Reply