“Cette politique de faire cavalier seul face au candidat naturel du régime a montré ses limites”

0
1

En vue de la présidentielle du 11 avril prochain, 10 partis politiques de l’opposition démocratique viennent de signer un manifeste portant sur les fonts baptismaux l’« Alliance Victoire ».

Présenter un candidat unique pour espérer faire le poids face au président sortant. C’est l’objet de la mise en place de l'”Alliance Victoire”. En effet, ses promoteurs estiment que les expériences cumulées au courant des présidentielles passées, de 1996 à 2016, ont montré une certaine “incapacité de l’opposition à faire face au régime, en présentant un candidat unique”. Ils ont rappelé que chaque chef de parti politique voulait mesurer ses forces sur le terrain. Mais, ont-ils remarqué, “après 30 ans d’exercice de notre processus démocratique, les acteurs de l’opposition peuvent s’accorder à reconnaitre que cette politique de faire cavalier seul dans une sorte de multitude de partis d’opposition face au candidat naturel du régime depuis 1996 a montré ses limites”.

C’est ainsi que le MRS d’Alladoumngar Tedengarti, l’UNDR de Saleh Kebzabo, l’USPR de François Djekombé, le PLD de Mahamat Ahmad Alhabo, le RPT de Ganghnon Mbaïmbal, l’ADPD de Keleou Bombaye, le PR de yacine Abdaramane, ainsi que la CDS de Mamadou Maïndoh et l’UNC de Vincent Mbang-yam (dont les présidents se sont faits représenter) ont décidé de créer “Alliance Victoire” pour porter une candidature unique.

Ils précisent toutefois qu'”Alliance Victoire” n’est ni une fusion ni un regroupement ou une coalition de partis mais juste une alliance électorale. En adhérant au manifeste, chaque parti renonce à présenter à titre individuel un candidat à la prochaine présidentielle. Après évaluation de celle-ci, “les parties prenantes s’engagent à  adopter une nouvelle stratégie pour les élections législatives et locales”.

En précisant que l’adhésion reste ouverte aux partis de l’opposition, les membres d'”Alliance Victoire” ont indiqué qu’ils vont procéder à l’élaboration et l’adoption d’un programme commun de gouvernement, d’un code de bonne conduite et définir les critères de désignation du candidat unique sur une base “transparente et consensuelle”.

Selon un membre du comité d’organisation de cette cérémonie de signature du manifeste, c’est le 9 février que le candidat unique d'”Alliance Victoire” sera désigné.

Leave a Reply