"La CEEAC n'a pas vocation à imposer des dirigeants à la Centrafrique" Idriss Deby

N’DJAMENA, 10 octobre (Xinhua) — Les pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) n’ ont jamais eu la prétention d’imposer des dirigeants aux Centrafricains, a réaffirmé jeudi soir le président tchadien, en marge du 6ème sommet extraordinaire de l’organisation régionale consacrée à la crise en République centrafricaine.

“Hier comme aujourd’hui, il vous appartient de prendre la mesure de la gravité de la situation de votre pays et de vous assumer en choisissant librement vos dirigeants dans le cadre d’ une large consultation comme celle de ce soir pour parvenir à la paix et construire ensemble votre avenir”, a déclaré le chef de l’ Etat tchadien, par ailleurs président en exercice de la CEEAC, aux représentants des différentes composantes de la vie nationale centrafricaine réunis à N’Djaména, capitale du Tchad.

Le président tchadien a déploré que la RCA soit dans une totale dérive et s’enfonce davantage dans le chaos et l’anarchie. “Le processus de transition mis en place sous l’ancien président [ Francois Bozizé,Ndlr] et après son départ n’a pas fonctionné comme nous l’avions souhaité. Les autorités qui ont la charge de mener cette transition n’ont pas su répondre aux attentes des Centrafricains et de la communauté internationale dont les plus importantes sont l’ordre et la sécurité”, a-t-il insisté.

Pour le président en exercice de la CEEAC, si échec il y a, c’ est d’abord celui de la classe politique centrafricaine dans son ensemble qui n’a pas su saisir toutes les opportunités qui lui sont offertes par notre communauté pour ramener la paix et la concorde dans le pays.

Les leaders de la CEEAC ont entamé, dans la nuit de jeudi à vendredi, une longue série de concertations, à huis clos et séparé es, avec les représentants de différentes composantes de la nation centrafricaine. Les échanges, menés en présence des Nations Unies et de l’Union africaine, ont débuté avec les membres du Conseil national de transition (CNT), le parlement provisoire centrafricain. Ils devront durer toute la nuit et déboucher vendredi sur “une issue heureuse” tant recherchée par le président Déby Itno et ses cinq pairs de la région qui ont fait le dé placement de N’Djaména.

En ouvrant le 6ème sommet extraordinaire de la CEEAC consacré à la crise centrafricaine, quelques heures plus tôt, le chef de l’ Etat tchadien a réclamé des “actes concrets et décisifs”.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :