CEEAC : les choses se précisent pour le « corridor treize » reliant Ouesso à N’Djaména en passant par Bangui

CEEAC : les choses se précisent pour le « corridor treize » reliant Ouesso à N’Djaména en passant par Bangui

Le projet de la route Ouesso-Bangui-N’Djamena était au centre d’une rencontre le lundi 6 mai à Brazzaville. Objectifs : mobilisation des partenaires pour le financement du projet et faire le point des préparatifs des assises prévues en juin prochain. 

La troisième réunion du comité d’organisation de la table ronde s’est tenue ce 6 mai à Brazzaville. Elle a été présidé par Jean-Jacques Bouya, ministre congolais de l’Aménagement, de l’équipement du territoire et des grands travaux. Le ministre tchadien des infrastructures, des transports du désenclavement, Abderaman Mouctar Mahamat et ses homologues des autres autres pays membre étaient présents.

La rencontre vise à faire le point des préparatifs des assises de Brazzaville prévues en juin et la mobilisation des partenaires techniques et financiers. « Ces trois réunions nous ont évidemment révélé la nécessité d’apporter des corrections sur les documents à présenter à la table ronde[…] La Banque africaine de développement (BAD) s’est engagée en tant que leader des bailleurs de fonds et a promis de recruter une société spécialisée dans l’événementiel pour l’utilisation des ressources », a expliqué le ministre Jean-Jacques Bouya.

Il est nécessaire d’organiser un déploiement avec une offensive diplomatique auprès des partenaires techniques et financiers.


Marie Thérèse Chantal Mfoula, Secrétaire générale adjointe de la CEEAC

L’étape des assises est cruciale pour l’aboutissement du projet de bitumage du corridor 13. Mais la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) et la BAD ont proposé un léger report de la rencontre des partenaires techniques et financiers afin de mieux préparer l’événement. Initialement prévue le 20 juin, la table ronde de Brazzaville a été reportée au 3 juillet.

« Il est nécessaire d’organiser un déploiement avec une offensive diplomatique auprès des partenaires techniques et financiers. Les États membres sont-ils prêts à pré-financer cette activité au cas où la table ronde de juin serait maintenue ? » se demande, la secrétaire générale adjointe de la CEEAC, Marie Thérèse Chantal Mfoula.

Lire aussi : Infrastructures : le Tchad obtient un prêt de 8 millions de $ de la BADEA pour la route Ngouri-Bol

En effet, les pays membres devront mobiliser les moyens en faveur des missions de sensibilisation des partenaires techniques et financiers, en marge des assemblées annuelles de la BAD prévues du 10 au 14 juin à Malabo, en Guinée-Equatoriale, et du forum des investisseurs arabes prévu à N’Djamena, le 26 juin.

Bientôt dix ans que le mémorandum de l’étude du projet de bitumage de la route appelé « Le corridor treize » devant relier la République congolaise au Tchad en passant par la République centrafricaine est rendu publique. Est-ce que cette route verra le jour ?

Source : Agence d’information d’Afrique centrale

Laisser un commentaire