Ce qu’il faut retenir du parcours de Ngartokété Tatola

Ce qu’il faut retenir du parcours de Ngartokété Tatola

Le général Ngartokété Tatola est décédé, ce 17 février, à N’Djaména, de suite de maladie. Il fut un grand commis de l’Etat.

Né le 16 octobre 1944 à Moïssala, dans la province du Mandoul, feu général Ngartokété Tatola a eu un parcours noble. Fils de Tatola Ngabou Doul et de Silah M’borwo, il a commencé ses études primaires dans sa ville natale, Moïssala, puis à Bangui, en République centrafricaine. Ses études secondaires, il les a effectuées au lycée Franco-arabe d’Abéché et au lycée Félix Eboué de N’Djaména, de 1958 à 1962.

Avant d’embrasser l’armée, l’homme a fait ses études post-universitaires en Comptabilité, en France, précisément au Conservatoire National des Arts et Métiers. Après cela, il est entré à l’institut de Criminologie, à la Faculté de Droit de Paris, de 1966 à 1968. C’est en 1966 qu’il a fait ses premiers pas dans le métier des armes, en s’inscrivant à l’Ecole supérieure des Officiers  de Gendarmerie Nationale (MELUN), puis à l’Ecole Supérieure  de l’Intendance Militaire, toujours à Paris.

Avec deux diplômes et un certificat en poche, Ngartokété Tatola a acquis une expérience professionnelle riche. De 1969 à 1970, il était commandant de Compagnie de Gendarmerie de Fort Lamy (N’Djaména-BET-Kanem-Lac). De 1970 à 1971, il a occupé le poste de chef d’état-major particulier adjoint du ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants.  En 1972, Il devint directeur adjoint du Cabinet Militaire du président de la République du Tchad. De 1972 à 1975, Ngartokété Tatola était aide camp du président de la République du Tchad. Il était directeur administratif et financier de l’Armé nationale tchadienne durant plusieurs années.

Il n’a pas seulement fait ses preuves dans l’armée. De 1982 à 1983, il était ministre de la Fonction publique. En 1995, il a occupé la présidence de la Commission d’audit de 11 projets du ministère de l’Education nationale. De 1996 à 1998, Ngartokété était le coordonnateur national du Projet de la Banque mondiale : Démobilisation-Réinsertion des militaires de l’Armée nationale tchadienne.

En 2003, le général Ngartokété Tatola, était le conseiller du président de la République et gouverneur de la province du Mandoul pendant un an.  Durant toute sa carrière, il a reçu 13 distinctions honorifiques dont celle d’officier de l’Ordre national, chevalier du mérite civique tchadien, chevalier de l’ordre du mérite français. Et c’est à l’Assemblée nationale qu’il finit sa carrière en tant que député.

Un commentaire

  1. DOUN Isidore
    19 février 2021 at 23 h 30 min Répondre

    Tous mes sincères condoléances

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :