lundi 26 septembre 2022

Bisbille entre le CNOU et certains de ses prestataires de service qui menacent de fermer leurs cuisines

Par une note adressée au directeur général du Centre national des œuvres universitaires (Cnou), cinq restaurateurs parmi la trentaine que compte le Cnou menacent d’entrer en grève à partir du 2 mai prochain, pour réclamer au moins 9 milliards de francs CFA, des frais de leurs factures impayées, dans les circuits du ministère des Finances et du budget, depuis plus de 4 mois.

Après avoir diligenté une mission le 2 septembre 2021, sur la gestion des ressources humaines, financières et matérielles au Centre national des œuvres universitaires (Cnou), l’Inspection générale d’Etat (IGE) a donné des instructions pour le paiement des factures des prestataires de service dudit centre. Le 24 mars, le ministère des Finances et du Budget, a transmis par correspondance la situation des créances des prestataires du Cnou pour confirmation des montants. Une commission tripartite composée des Inspecteurs de l’IGE, du ministère de l’Enseignement supérieur et du Cou, a été mise sur pied pour revérification des montants. Il a été ainsi ordonné le paiement des factures de 2017 à aujourd’hui, qui est évalué à plus de 17 milliards de francs CFA. De ce montant, 9 milliards de francs CFA devraient être payés aux prestataires.

Depuis plus de 4 mois, ledit montant est dans les circuits. Les prestataires, à bout de souffle, ont haussé le ton, par un courrier le jeudi 28 avril dernier. « Nous avons le profond regret de déposer cet avis malgré notre volonté d’accompagner le gouvernement pour renforcer les services universitaires. Malgré que l’IGE nous ait remis les certificats de nos créances, nous restons aujourd’hui sans paiement », s’indignent les cinq signataires du courrier adressé au directeur général du Cnou.

Pour eux, l’arrêt des activités commencera dès le 2 mai 2022, sur toute l’étendue du territoire national, jusqu’à ce que leur situation soit résolue.

Selon le directeur général adjoint du Centre national des œuvres universitaires, Toklosso Barthélemy, son institution compte plus d’une trentaine de prestataires et il n’y a que cinq prestataires qui ont envoyé le courrier. « En plus de leur quorum qui n’est pas atteint, nous ne savons pas lesquels prestataires qui nous ont envoyé le courrier car, il ne figure pas le nom de leur entreprise de prestation. Pour l’instant, nous cherchons à identifier ceux qui ont envoyé ce courrier », tranche Toklosso Barthélemy.

Laisser un commentaire

économie

« L’UNPT en tant que regroupement de partis politiques et personnes ressources ne participe pas au DNIS »

Par un communiqué signé de son coordonnateur, Abdel-Salam Chérif, le regroupement Une nation pour tous (UNPT) indique qu’il ne participe pas au dialogue national....

Batha : Deux communautés adversaires se tendent les mains

La ville d'Oum-Hadjer dans le département du Batha-Est a servi de cadre pour un arrangement à l’amiable entre les communautés Moubi et Dadjo du...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
949 votes · 950 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité