Au sud du Tchad les réfugiés se prennent en charge

Le système des nations unies à travers le service de communication du bureau du coordinateur humanitaire a organisé du 26 au 30 août 2015 une mission d’évaluation avec les médias locaux dans les sites des réfugiés au sud du pays. La ville de Goré a accueilli cette mission, deux sites ont été visités. Le camp d’Amboko et le site de Gondjé.

Les deux sites comptent plus de 24.000 réfugiés qui ne vivent que de l’élevage et de l’agriculture en cette saison des pluies. Près de 300 bœufs ont été donnés aux chefs des ménages pour les activités champêtres. Ils sont dans ces sites depuis 2006. Yotoloum Jean pierre est président du camp d’Amboko il se dit satisfait de la prise en charge alimentaire, mais les difficultés en éducation reste leurs grands problèmes. « Nous nous sentons normalement en sécurité » rassure-t-il.

Ces réfugiés bénéficies également des subventions pour réaliser des activités génératrices des revenues ainsi Zapayeke Henriette avec son groupement IEDA Ont reçu un fonds pour réaliser des activités qui les permet de se prendre en charge, d’inscrire leurs enfants à l’école, les habillés et de les nourrir. Ces réfugiés disposent d’un marché qui les permet de vendre leurs marchandises, produits de leurs effort et fruits de leurs propres champs.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :