Attention, l’épilepsie n’est qu’une maladie

Attention, l’épilepsie n’est qu’une maladie

SANTE – Hier 10 février est célébrée la journée de l’épilepsie dans 120 pays. Cette  maladie est encore mal connue sinon interprétée comme de la sorcellerie.

Au Tchad, l’épilepsie est interprétée comme une maladie surnaturelle. En cas de crise, le malade est abandonné jusqu’à ce qu’il retrouve son état.

La plupart de personnes confondent l’épilepsie avec sa manifestation la plus spectaculaire, la crise tonico-clonique ou généralisée. Une crise qui paralyse les muscles or c’est un dysfonctionnement du cerveau.

Il n’y a pas une mais des épilepsies…

L’épilepsie est une maladie neurologique. Elle est l’expression d’un fonctionnement anormal de l’activité du cerveau. Les influx naviguent depuis le corps de la cellule nerveuse via le nerf jusqu’au muscle à activer. Ils peuvent être assimilés à une activité électrique, qui est anormale chez les sujets épileptiques. Cet influx électrique excessif et anormal gagne toutes les cellules nerveuses de proche en proche et provoque la crise d’épilepsie. Cependant compte-tenu des diverses formes de ces crises et de leur évolution, il n’existe pas une mais des épilepsies.

Apprendre les bons gestes

Un des buts de cette journée est d’informer tout un chacun sur les bons gestes devant une personne en crise ; en particulier il est inutile de mettre un objet dans la bouche, ni de l’empêcher de se débattre. La meilleure attitude est de la placer en position latérale de sécurité et de la protéger des regards curieux ou effrayés.

Un traitement efficace

Les épileptologues (médecins neurologues spécialistes de l’épilepsie) se réjouissent de la panoplie de médicaments désormais à la disposition des malades. Une vingtaine de molécules actives ont été mises au point, qui agit sur les différents types d’épilepsie. Aujourd’hui, 70 % des cas d’épilepsie peuvent être soignés avec succès. Après 2 à 5 ans sans nouvelle crise, environ 70 % des enfants et 60 % des adultes pourront suspendre, sous contrôle médical, le traitement sans risque de rechute.

Un commentaire

  1. abdelwaheb gattoufi
    11 mars 2020 at 1 h 51 min Répondre

    bonjour docteur
    moi j’ai des absences depuis 2010 j’ai pris des tas de médicaments
    actuellement je prends de la Dépakine et l’amicaktale
    mais je fais des crises entre 1 a 2 sur deux mois voir 3 .
    j’ai quelques fois des trouble visuel. je tremble des mains
    léger .et de mémoire et consotration
    ( je fais du vélo je dor bien
    que faire ?

Laisser un commentaire